L’Education n’est plus une priorité de la République

mardi 10 mars 2015

La note de la DEPP, maîtrise l’art de présenter les chiffres, La France se situerait dans la moyenne des pays de l’OCDE (110 300 $) pour la dépense relative à une scolarité "primaire secondaire" (du CP à la terminale), 112 470 $ ; on notera cependant que la Norvège consacre 170 030 $, les USA 142 190 $, le Danemark 133 210 $ au même parcours.

Quels sont les autres travers du système ? Le parti pris de la “distillation fractionnée” qui le caractérise se traduit entre autres par une rémunération fortement différenciée (l’écart peut atteindre 30%) selon que vous intervenez à l’école maternelle, primaire, au collège , au lycée ou, saint des saints, en CPGE bien que tous ces enseignants soient recrutés au même niveau universitaire.

Cette politique dissuade les futurs enseignants d’exercer là où leur savoir faire serait le plus utile, dans l’école du socle. Dans la plupart des pays soit il n’y a qu’une catégorie d’enseignants et l’effort de rémunération porte sur l’école fondamentale, soit des primes sont offertes aux profs des disciplines déficitaires( Grande -Bretagne filières scientifiques). Au problème du salaire s’ajoute celui du service 924 h devant élèves à l’école (782 h dans l’OCDE), 648 h dans le secondaire !
Par ailleurs, la France, et quelques pays européens, se distinguent depuis 2006 par une paupérisation marquée des enseignants due, en France, au blocage du point d’indice, à la limitation des promotions et à une grille indiciaire peu attractive qui pose par ailleurs la question de la définition du service et de la présence dans les établissements.

Enfin, contrairement au discours officiel, l’Education n’est plus une priorité de la République. Si, dans une conjoncture d’austérité, la plupart des pays de l’OCDE ont décidé d’augmenter fortement leur dépense d’éducation, investissement d’avenir, la France s’est engagée dans le chemin inverse en consacrant, en 2012, 6,9 % du PIB à l’Education contre 7,3 % en 2000 . Les USA sont passés en matière de dépense d’éducation de 6,2 à 7,1 % du PIB, le Royaume-Uni de 4,9 à 6,5 %, le Danemark de 6,6 à 7,1 %, l’Allemagne à investi 10 milliard d’euros dans la réforme de son école en 2013 et a refondé totalement son système à la suite de PISA 2000.


Agenda

<<

2021

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois