Déclaration au CTSD du mardi 7 avril 2015

mardi 7 avril 2015

Madame I’Inspectrice d’Académie, Directrice Académique des Services de l’Education nationale,

Vous avez communiqué lundi 31 mars au soir votre proposition de carte scolaire. Vous avez proposé 14 ouvertures de classes et 36 fermetures, alors que vous ne deviez « rendre » que 7 postes…
« Le compte y est », diront certains, bien informés ou feignant d’être honnêtes. En effet ce sont 22 classes que l’administration reprend.

Nous ne pouvons que nous réjouir des six postes « consommés » par les nouvelles décharges de direction, de la proposition d’ouverture d’un poste d’enseignant référant, de l’ouverture d’une CLIS   à Brest , des quatre postes réservés au dispositif « plus de maîtres que de classes »…

Cependant, tout cela ne peut se faire au détriment des élèves, des enseignants, des parents et du maillage territorial… Comment imaginer par exemple rendre attractif le centre Finistère si on affaibli les services publics dans cette partie du département ?
Certains penseront jouer pleinement leur rôle aujourd’hui en négociant la misère…pas nous…

Sud   éducation, membre de l’Union Syndicale Solidaires appellent, avec d’autres organisations syndicales, pas toutes malheureusement, à une journée de grève ce jeudi 9 avril.

Ensemble, nous exprimerons notre refus de l’austérité, de la casse des services publics, des cadeaux aux patrons et actionnaires, de la détérioration de nos conditions de travail et de vie.
Ensemble, nous exigerons un autre partage des richesses que nous produisons par notre travail et qui sont aujourd’hui confisquées par les capitalistes.
Le pacte de responsabilité se traduit par 50 milliards de coupes budgétaires et ampute les budgets de la protection sociale et des services publics. Le gel des traitements depuis 2010 a des conséquences désastreuses pour les personnels.

L’Éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche n’échappent pas à l’austérité : redéploiements budgétaires et dégradations des conditions de travail pour les élèves et les personnels, effectifs de plus en plus lourds dans les classes, refonte de l’Éducation prioritaire qui met à l’écart de nombreux établissements et écoles, application d’une réforme des rythmes que nous continuons de combattre, priorité à l’apprentissage au détriment de l’enseignement professionnel public, enseignement supérieur et recherche exsangues suite au désengagement financier de l’État et au développement de la concurrence… Les statuts des personnels sont attaqués et la réforme territoriale fait planer de lourdes menaces. Le développement de la précarité dans tous les secteurs est inacceptable pour les personnels concernés et fragilise les statuts et les services publics. La réforme du collège s’inscrit dans le droit fil des précédentes : « autonomie » et mise en concurrence des établissements et des équipes, externalisation du traitement de la difficulté scolaire hors de la classe, annualisation rampante…   Pour ce qui est de ce CTSD   « carte scolaire pour le 1er degré », Sud   éducation revendique :

  • des postes à la hauteur des besoins et d’un maillage du territoire qui permet de proposer un service public d’éducation de proximité et de qualité à tous les familles du département.
  • une scolarisation effective et de qualité pour les 2-3 ans avec des effectifs de classes qui permettent un accueil de qualité.
  • l’ouverture de classes partout où les effectifs l’exigent.
  • la création de postes d’enseignants spécialisés pour la mise en place de RASED complet dans tous les secteurs, en priorité dans les secteurs REP.
  • la création de postes de brigades en nombre suffisant pour assurer le remplacement de toutes les absences et pour permettre le retour à une réelle formation continue de qualité pour les professeurs des écoles sur leur temps de travail.

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois