En grève et dans la rue pour le partage des richesses le 8 octobre !

jeudi 24 septembre 2015

PDF - 250.6 ko
Journal octobre 2015

- [*Actualité*] : De la maternelle à la terminale, l’Éducation morale et civique (EMC) : La conscience morale par décret
- [*1er degré*] : Abrogation de la réforme des rythmes scolaires : Un combat toujours d’actualité
- [*2nd degré*] : 2nd degré et IMP : Missions, services et comptes à rendre
- [*Lycées*] : « Qualycée » : le label produit en Bretagne
- [*Syndicat*] : Se syndiquer, pour s’inscrire dans une défense collective


Edito

Tel un choeur antique, le gouvernement Valls/Hollande, le MEDEF, les économistes libéraux de droite comme de « gauche », ne cessent de fustiger la soi-disant rigidité des salaires, comme celle du marché du travail. On serait trop grassement payé, ce serait de la faute des salariées si les entreprises ne gagnent pas assez de parts de marché sur les capitalistes concurrents. « Soyez moins rigides, acceptez le gel, la baisse de vos salaires, que diable ! »

Toujours moins pour les salarié-es…

Au nom de la compétitivité, la pensée unique libérale mène une offensive permanente sur la réduction du « coût » du travail. Les salarié-es subissent une pression constante : blocage des salaires et du point d’indice pour les fonctionnaires, précarisation du marché de l’emploi, chantage aux licenciements, chômage de masse (5 millions de chômeurs et chômeuses, soit 11% de la population active), multiplication des exonérations et dispositifs dérogatoires fiscaux et sociaux en faveur des entreprises qui pourtant n’ont aucun effet sur l’emploi. Quant à l’inégalité salariale femmes/hommes, le salaire net mensuel en équivalent temps plein des femmes est inférieur de 19,7% à celui des hommes. … toujours plus pour les capitalistes En 2014, les rémunérations des dirigeants du CAC 40 ont progressé de 10%, grâce à l’augmentation des attributions d’actions et d’options. Les rémunérations globales de ces dirigeants, toutes rémunérations confondues (hors jetons de présence et avantages en nature), atteignent le chiffre vertigineux de 153 millions d’euros. 16 patrons du CAC 40 ont perçu plus de 4 millions d’euros en 2014, dont celui du constructeur automobile Renault qui a enregistré une hausse de 174% de ses rémunérations à 7,161 millions d’euros.

Manifestons le 8 octobre pour nos revendications
- Rattrapage du pouvoir d’achat et augmentation du point d’indice pour les fonctionnaires
- Augmentations en sommes uniformes pour favoriser les plus bas salaires et réduire les inégalités
- Egalité salariale entre les femmes et les hommes, avec des mesures immédiates pour annuler les discriminations existantes.

Avec la CGT, FO et la FSU, manifestation à Brest et Quimper, 11h


Agenda

<<

2022

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois