Intervention Solidaires Finistère - Manifestations du 26 janvier 2016

mardi 26 janvier 2016

Confrontés aux réformes tous azimuts, les agents de la fonction publique, connaissent aujourd’hui une très forte dégradation de leurs conditions de vie au travail.

  • la réforme territoriale se mène à marche forcée et transforme l’organisation administrative à l’État comme à la territoriale,
  • l’ensemble des réformes traverse tous les secteurs de la fonction publique : l’éducation nationale, la santé, le social, l’ONF, l’Onema, etc, avec partout un recul des services offerts au public ;
  • le Projet de loi de Finances valide une nouvelle année d’austérité et une nouvelle vague de suppressions d’emplois dans de nombreux secteurs,
  • le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale poursuit la lente dégradation de notre protection sociale.

A cela s’ajoute un rendez-vous important : en février 2016 vont se tenir les premières négociations salariales dans la fonction publique, ce qui n’est plus arrivé depuis des lustres ! Rappelons nous que le point d’indice est gelé depuis le mois de juillet 2010 !

SOLIDAIRES utilisera ce rendez vous pour réclamer le rattrapage des pertes subies depuis de trop nombreuses années ! Cela passe par l’attribution d’un nombre de points uniforme pour tous les agents. Ce ne serait que justice au regard des bas salaires dont pâtissent un grand nombre d’agents.

Mais nous revendiquerons aussi la revalorisation du point d’indice qui est l’élément de référence de nos rémunérations. Et si nous ne voulons pas d’un 0,1% au premier janvier 2017 à quelques mois des élections présidentielles, c’est par un rapport de force que nous pourrons exiger une véritable revalorisation qui soit à la hauteur de nos revendications.

Quand au plan de lutte contre le chômage annoncé par F. Hollande le 18 janvier , il conforte cette politique qui va toujours plus loin dans la satisfaction des exigences patronales et ne fait que reprendre les recettes néolibérales éculées en matière d’emploi.

5 millions de demandeurs d’emploi, 640 000 chômeurs-euses de plus depuis 2012 : l’état d’urgence sociale devrait inciter le gouvernement à revenir sur les cadeaux fiscaux, sur les allègements d’impôts sans contrepartie pour l’emploi, à remettre en cause la toute-puissance patronale qui n’hésite pas à faire du chantage à la fermeture d’entreprise pour obliger les salariées à accepter 39h payées 37 voire 35.

Il est urgent de conditionner les aides aux entreprises à une contrepartie obligatoire en matière de création d’emplois, d’investir pour la satisfaction des besoins sociaux et la transition écologique, de développer les services publics, de protéger les salariés des restructurations par la création d’une sécurité sociale professionnelle et de réduire le temps de travail.

Nous voulons de meilleurs salaires, et une vraie répartition des richesses.

Nous voulons de véritables emplois, non précaire, dans le public comme dans le privé,

Parce que les services publics sont des outils de lutte contre les inégalités sociales et territoriales, Nous voulons des budgets permettant d’assurer nos missions de services publics, au plus proche des usagers et dans leur intérêts

Un mot sur Goodyear et la condamnation à neuf mois de prison fermes à l’encontre de ses salariés syndicalistes...
Après les salariés de Continental, ceux d’Air France, après l’inspectrice du travail Laura Pfeiffer et un travailleur de l’entreprise Teffal, c’est au tour des « ex-Goodyear » de voir criminaliser leur action syndicale.

Et nous savons aussi que la répression anti syndicale existe aussi malheureusement dans le Public comme à La Poste !

Et pendant ce temps là le groupe qui a détruit plus de 1143 emplois est bien tranquille : comme aux autres multinationales, le gouvernement continue à lui servir la soupe.

Cette condamnation vient ponctuer des lois anti-sociales et liberticides, sous couvert de la lutte contre le terrorisme. Les licencieurs sont de véritables coupables, de véritables criminels, tant la violence d’un licenciement est une atteinte à l’intégrité humaine et parfois à la vie, et ils sévissent toujours !

Ne nous résignons pas, nous n’acceptons pas cette condamnation !!!


Agenda

 

2017

>>

 

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123