Mardi 14 juin, tou-te-s en grève et en manifestation

dimanche 5 juin 2016

En 2006, François Hollande déclarait : “le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie”. On ne se lasse pas de le répéter.
Pourtant, le 10 mai, Hollande et Valls ont décidé de faire passer leur projet de loi Travail en utilisant ce qu’ils dénonçaient il y a 10 ans pour faire adopter une loi qui ne trouve pas de majorité.

 Hollande n’a pas été élu pour casser le Code du travail

Contre l’avis d’une large majorité de la population (près de 70% selon les sondages), contre une majorité de député-e-s, le gouvernement entend nous imposer une loi qui détruit le code du travail et qui ouvre grand la porte à tous les abus et rapidement à la casse du statut de la fonction publique. Le libéralisme n’est pas notre choix, il est imposé à toutes et à tous à coups de tonfa et de grenades lacrymogènes à tirs tendus…
La volonté du gouvernement de recourir à l’article 49.3 pour faire passer sa loi sans débat est une brutalité supplémentaire mais aussi une preuve de faiblesse.
Pas plus qu’il n’a été élu pour faire travailler les gens la nuit ou le dimanche comme le prévoit la loi Macron, Hollande n’a pas été élu pour casser le code du travail et lui substituer la loi des patrons.
Deux mois et demi après la première journée nationale de manifestations, et contrairement à ce que raconte la propagande gouvernementale et patronale, le mouvement n’essouffle pas. Comme le dit l’intersyndicale nationale (CGT, FSU, FO, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL), ces derniers jours marquent « un nouvel élan avec plus de salarié-es, de jeunes, de privé-es d’emploi, de retraité-es dans l’action ».

 Des barrages, des blocus mais aussi la grève

Le 26 mai, nous étions encore des centaines de milliers à manifester dans tout le pays. Dans de très nombreuses villes, piquets de grève, blocage économiques, barrages, ont été décidés et organisées par des intersyndicales, des assemblées générales locales. Mais ce qui est décisif, c’est la grève. Elle se généralise et va encore s’étendre la semaine prochaine. Partout, Solidaires y travaille.
Les raffineries ne sont pas « bloquées » : elles sont en grève à l’appel des syndicats CGT/FO/SUD   du secteur ! La grève touche aussi de très nombreux autres secteurs… elle est reconductible à la SNCF, à la RATP, dans les centrales nucléaires…

 Nous avons raison de ne pas céder

Le mouvement contre cette loi est légitime et le gouvernement doit la retirer pour arrêter de bloquer le pays.
Rejoignons les actions et manifestations intersyndicales ! Et préparons la grève et la manifestation nationale du 14 juin à Paris, point essentiel pour obtenir le retrait de la loi ! On ne lâche rien….

Pratique : des cars seront affrétés par Solidaires pour Paris, au départ de Brest et Quimper (gratuit pour les adhérent-e-s, 10 euros sinon )
Merci de vous inscrire préalablement à sud  .education29 laposte.net en précisant vos prénoms, noms et coordonnées téléphoniques.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois