Dysfonctionnements en pagaille

jeudi 8 septembre 2016
par  sudeducation29

Les dernières instances d’ajustement de rentrée viennent de se tenir cette semaine. Si Sud   éducation 29 se félicite des ouvertures qui ont été prononcées au vu des situations d’effectifs intenables, nous déplorons toutes les fermetures qui, ayant lieu après la rentrée des élèves, nécessitent de revoir toute l’organisation dans les écoles impactées : répartition des élèves dans les classes, changement de niveaux pour les collègues... Elles sont préjudiciables aux enfants qui venaient à peine de prendre leurs marques dans leur nouvelle classe. Encore plus inquiétant, suite à un manque d’anticipation de l’administration (départ en retraite, congé maternité, temps partiel), 12 postes n’ont pas été pourvus à la rentrée dans le Finistère. Pour que les classes ne se retrouvent pas sans enseignant, ce sont des remplaçants qui occuperont ces postes à l’année. Et qui donc ne seront plus disponibles comme remplaçants.

Absence de remplaçants, une catastrophe annoncée

Au lieu de la dizaine de remplaçants nécessaires, les circonscriptions se retrouvent avec des moyens dérisoires d’un ou deux remplaçants. C’est une catastrophe annoncée que SUD   éducation dénonce : quid des remplacements quand des enseignants seront malades ? Quid des absences liées à la formation continue ou au droit syndical ? De surcroît, deux postes Rased (aide aux enfants en difficulté) ne sont pas non plus pourvus.

Ces dysfonctionnements de l’administration, liés au manque de personnel à l’inspection académique, sont extrêmement dommageable au bon fonctionnement du service public d’éducation, L’école ne devait-elle pas être la priorité du quinquennat ?

Temps partiel, l’usine à gaz

Avec la réforme des rythmes, ce dossier devient d’une lourdeur inégalée. L’accès au 80 % était bafoué depuis plusieurs année mais avec la semaine de 4 jours et demi, l’organisation du temps de travail relève de calculs d’apothicaire. Ces temps partiels sont pourtant un droit, ils permettent entre autre aux personnels d’allèger un peu des semaines de travail qui deviennent épuisantes. La CAPD   de mardi devait étudier les recours de personnels s’étant vu refuser leur demande de temps partiel. Pire, certains n’ont toujours pas eu de réponse. Quel mépris pour les personnels ! Cerise sur le gâteau dans cette série de dysfonctionnements de rentrée, la CAPD   n’a pas pu prendre connaissance des recours, le dossier n’ayant pas été préparé. Au final, le 80 % aura été accordé au personnel, probablement au bénéfice du bazar ambiant ! Cela ne peut que nous encourager à faire des recours quand les décisions de l’administration nous semblent injustes.


Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456