Pour un confusionnisme éclairé

« Classements » et « indicateurs de résultats » des lycées
samedi 8 avril 2017
par  sudeducbrest

La publication annuelle des résultats des lycées est présentée comme le bilan de l’action propre de chaque lycée général, technologique, professionnel, public et privé sous contrat. Le ministère communique toujours en précisant bien qu’il ne s’agit pas d’un classement des lycées, mais de proposer une image de la réalité complexe et relative que constitue les résultats d’un établissement. Sur la confiance accordée sans réserve à des indicateurs de résultats, on ambitionne de présenter les résultats du service public national de l’éducation au grand public tout en fournissant aux directions et aux enseignants des lycées des éléments de réflexion pour les aider à améliorer l’efficacité de leur action.

Comparaison ou raison ?

Il paraît étrange de relever la présence dans ce classement les lycées privés confessionnels, qui plus est systématiquement devant les lycées publics. Derrière la formule commode de « service public national d’éducation », on met implicitement en concurrence des logiques d’établissement inassimilables.

Comment peut-on ignorer le fait que les établissements confessionnels se permettent de choisir les élèves qu’ils recrutent, contrairement aux lycées publics qui eux accueillent tous les élèves de leur secteur ? Les lycées privés sélectionnent sur dossier les élèves sur la base de leurs résultats de collège et s’autorisent à exclure en cours de second cycle ceux qui ne sont pas « au niveau », quand les lycées publics donnent leur chance à tous. Ceux-ci accueillent les « déboutés » du privé pour que ceux-là affichent tranquillement des taux de réussite à la soviétique, sans que le public dispose toujours des moyens humains et budgétaires de remédier aux difficultés de ces jeunes.

Sud   éducation dénonce cette supercherie sémantique qui consiste à diluer l’affrontement public-privé derrière cette notion de « service public national de l’éducation », qui a permis à l’ancien ministre Benoit Hamon de parler à la rentrée 2014 de « choix collectifs de notre école républicaine, tant publique que privée de la maternelle à l’enseignement supérieur ». Appels au financement privé, sélection du public et dérogations multiples, obédiences confessionnelles et incitation au consumérisme éducatif, prégnance familiale sur les parcours scolaires des jeunes, on sait à quel point l’école privée dans son ensemble est la solution individualiste et le vecteur majeur d’immobilisme qui dispense l’Etat d’investir pour étendre sur tout le territoire les conditions de la réussite pour tous et toutes.

Raison ou comparaison ?

On peut encore s’interroger sur la réthorique du classement entre établissements, et sur la valeur du rang obtenu par ceux dont certains élèves ont décroché et passent l’examen en candidat libre. Les taux de réussite au baccalauréat sont calculés à partir de « la part de bacheliers parmi les élèves ayant passé l’examen dans l’établissement », les résultats des élèves qu’ils n’ont pas présentés sont ignorés.

Ajoutons à cela le caractère limité du critère d’ « ajout » au niveau initial des élèves, qui pourrait pointer bien davantage l’écart entre les conditions offertes par certains lycées qui reçoivent de « bons » élèves dotés de méthodes de travail satisfaisantes et d’autres pour qui la sociologie du recrutement n’offre pas les mêmes perspectives. Quand certains lycées fonctionnent de longue date en tant que réseau social au service des catégories aisées, tout en voisinant avec d’autres au recrutement plus populaire, la publication du classement des taux de réussite à l’examen a bien plus de chance de conforter les idées préconçues sur la valeur pédagogique des enseignements que d’inciter à l’analyse lucide de la valeur sociale du public des cours de récréation. Et peu de chance également de vacciner contre toute autosatisfaction les « équipes » d’établissements lauréats, quand il s’agit de faire la différence entre être les premiers et être les meilleurs !!

Sud   éducation rappelle qu’aucune statistique et aucun classement ne saurait légitimer le renoncement à l’objectif de réussite et d’égalité des chances pour tous.


Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois