Novembre 2006
Comme si l’école était déjà une entreprise

mardi 12 décembre 2006

Pour le Medef, il s’agit de profiter de la période préélectorale pour faire entendre ses exigences en matière de déréglementation du travail. Le patronat reprend son leitmotiv sur la « nécessité de trouver plus de souplesse sur le marché du travail ». La multiplication des types de contrats ces dernières années ne suffit plus aux patrons : ils avancent maintenant l’idée de généraliser le CPE   (Contrat Nouvelle Embauche) aux entreprises de plus de 20 salariés. Ils veulent faciliter et accélérer la rupture du contrat de travail et proposent pour cela la notion de « séparabilité ». Après la grande lutte sociale du printemps qui a imposé le retrait du CPE  , le patronat veut sa revanche.

Le Medef jaloux de l’Etat patron ? La fonction publique n’est pas en reste : le suppression de 15 000 postes programmée par le budget 2007 fait de l’état patron le responsable d’une dégradation majeure des conditions de travail des personnels et du service rendu aux usagers. Dans l’éducation nationale, ce sont des milliers de précaires qui cette année n’auront pas vu leur contrat renouvelé et qui se retrouvent donc au chômage, avec parfois des difficultés majeures pour bénéficier d’indemnités qui leur sont pourtant dues légitimement.

Rentabilité partout Mais la recherche du profit ne s’arrête pas là : la réécriture du décret de 1950 pour les enseignants du 2nd degré est une attaque inacceptable contre les statuts. Il programme un allongement du temps de travail pour de nombreux enseignants, de 1 à 2 heures selon la répartition des services. Il vise à supprimer encore plus de postes dans les établissements. A l’inverse du cours de l’histoire qui a toujours vu le temps de travail des salariés baisser de façon continue, c’est une remise en cause des statuts, en parallèle des tentatives visant à imposer aux personnels une flexibilité par la bivalence ou l’affectation sur plusieurs communes.

SUD   éducation exige le retrait sans condition du projet de décret comme préalable à des négociations sur l’amélioration de nos conditions de travail, sur la baisse de notre charge de travail et sur l’embauche de personnels par la titularisation sans conditions des précaires.

journal novembre 2006

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois