Le nouveau prof principal : 1000 casquettes sur une seule tête !

jeudi 15 novembre 2018
par  sudeducation29

La nouvelle circulaire professeur-e principal-e dans les collèges et lycées du 10 octobre 2018 vient d’abroger la précédente qui datait de 1993. Désormais nantis de cette aimable gratification d’ « aptitude aux tâches d’organisation », les collègues « nouveaux P.P » vont recevoir l’injonction de se démultiplier pour écluser toutes les attentes pendant qu’on essore les moyens en postes.

Etre à la disposition des familles, des élèves, de tous les personnels de l’établissement, se muer selon les moments en communicant, assistant social, CPE  , infirmier, personnel de direction voire médecin, tout est prévu dans la nouvelle trousse à outils du ministre… sauf le moindre temps de décharge, la moindre rémunération ou prise en compte minimale de la surcharge organisée de travail qui s’annonce.

Ne plus compter son temps de présence ni son temps de travail, être réunis « à intervalles réguliers » avec la direction, les casquettes s’additionnent et vont vite peser lourd.

Communiquer

Rien de nouveau sur ce plan, si ce n’est rappeler qu’être l’interlocuteur privilégié des élèves, des parents, des collègues, des personnels sociaux et de santé, de l’infirmerie ou la médecine scolaire nécessite déjà beaucoup de temps et d’énergie.

Devoirs faits

Le « nouveau P.P » organise et suit le temps de travail des élèves « dans la classe et hors la classe ». Contrairement aux « Heures de vie de classe », rien n’est prévu dans les emplois du temps pour l’instant !

Un-e accompagnant-e aux personnels

Avec le « Plan d’accompagnement personnalisé », le « Projet d’accueil individualisé », le « Projet personnalisé de scolarisation » (sic !), on attend du nouveau P.P qu’il se substitue aux personnels sociaux et de santé en participant à des réunions pluri professionnelles et en rédigeant des documents de suivi. On n’ignore pas l’importance du nombre d’élèves à besoins éducatifs particuliers.

Tuteur-trice de stage

Suivre des stages de remise à niveau, des programmes personnalisés de réussite éducative, des contrats de réussite pour les élèves en difficulté. Où sont les réserves de moyens ?

Prendre en charge toute l’orientation

Coordonner les actions d’orientation et de suivi des élèves avec de multiples « partenaires » du monde économique ou des collectivités territoriales, mener des entretiens personnalisés, se former pour informer les élèves sur l’enseignement supérieur, rédiger les synthèses à la demande du chef d’établissement, prendre en charge l’organisation de Parcoursup, la « réforme » du collège et celle du lycée en plus de la suppression des CIO   transforme le professeur principal en auxiliaire au service de toutes ces attentes.

Sans pouvoir, sans moyens ni même autorité possible, notre nouvelle catégorie de collègues est destinée à en faire toujours plus au service des chefs d’établissement managers acquis au principe de « se réinventer pour mieux servir » propre à la CAP22.

Le métier d’enseignant devient de plus en plus invivable et inenvisageable dans de telles conditions. Les élèves méritent un minimum de respect et de bienveillance mise en pratique et non limitée au verbiage enrobant les annonces du ministre.

  • la compensation par des réductions de service des tâches supplémentaires et de la pénibilité
  • le maintien de tout le réseau des CIO   et des moyens pour un vrai service public de l’orientation
  • une baisse des effectifs
  • l’abandon de Parcoursup et l’abrogation de la loi ORE
  • le retrait des réformes Blanquer du lycée et du baccalauréat.
  • tout le réseau des CIO   et des moyens pour un vrai service public de l’orientation
  • une baisse des effectifs
  • l’abandon de Parcoursup et l’abrogation de la loi ORE
  • le retrait des réformes Blanquer du lycée et du baccalauréat.

Documents joints

Journal de novembre 2018

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois