Dans le public comme dans le privé, précarité, hiérarchie, suppression de postes : Y’a basta !!

samedi 6 mars 2010

  Sommaire  
Journal de mars 2010

 Les articles

La réforme des lycées aggrave la politique de suppression massive des postes (16.500 pour la rentrée 2010). Les enseignants, les personnels administratifs et de vie scolaire sont de moins en moins nombreux dans les établissements tout comme les agents techniques (anciens TOS) qui croulent en conséquence sous l’alourdissement de leurs tâches. Après les collèges et les lycées professionnels, c’est aujourd’hui le tour des lycées généraux. Licenciements dans le privé, suppressions de postes dans la fonction publique : une même politique contre les salariés ! Aujourd’hui, l’état ne remplace plus les personnels absents ou sur le départ et pour faire passer la pilule du « Travailler plus », ils renforcent les hiérarchies. Comme dans le privé encore, ils installent de véritables contremaîtres au service des chefs d’établissements. Des agents chefs pour les ouvriers, le conseil pédagogique pour les enseignants.

Un renforcement de la hiérarchie

La réforme en marche renforce l’autonomie des établissements et donne de plus en plus de pouvoir aux principaux et proviseurs qui se transforment en chefs d’entreprises en gérant eux-mêmes une part importante du budget et de l’embauche de certains personnels. La réforme de la formation des enseignants (dite « masterisation ») ouvre la porte à la contractualisation massive des enseignants et à leur embauche locale. Les carrières s’individualisent et la précarité s’installe pour l’ensemble des catégories de personnels. Les contrats aidés, les CDD se multiplient. La loi sur la mobilité entérine et généralise le recours au travail temporaire pour les remplacements des collègues titulaires et sonne le glas de la fonction publique. Luc Chatel annonce qu’il veut en finir avec les titulaires remplaçants, les remplacements inférieurs à deux, voire trois semaines ne sont plus assurés depuis longtemps dans le second degré. Financièrement, les collègues en activité ou retraités sont de plus en plus dans la difficulté. Les moyens d’existence de tous se détériorent à grande vitesse. La précarité qui se développe et les mesures annoncées sur la retraite vont créer les conditions d’une mise au travail forcée de tous au coup par coup. Alors qu’au même moment son projet de réforme des retraites est en préparation, le gouvernement élabore sa politique sur les difficultés d’existence grandissantes.

Il faut lutter, s’organiser, se mobiliser Sud   éducation 29 appelle les personnels à la grève interprofessionnelle du mardi 23 mars et aux manifestations qui auront lieu ce jour là. Il faudra être nombreux pour faire reculer le gouvernement sur ses projets nuisibles.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois