Reprise à l’école : ras le bol de la com’ et des annonces anxiogènes...

dimanche 26 avril 2020

Le déconfinement est « en marche » à l’école, mais c’est la cacophonie qui domine au sommet de l’État : quelle image déplorable pour l’Éducation nationale !
Mardi, le ministre annonçait une reprise échelonnée, par niveau, mais sans être capable de donner aucune garantie concernant la disponibilité de test et de masques. Quand aux problèmes logistiques, ils sont encore à l’étude : port du masque pour les plus petits, circulation dans les établissements, transport scolaire, restauration.

Hier, la communauté scolaire apprenait par des annonces élyséennes que la reprise se fera « sur la base du volontariat des familles » !
Soit les moyens de protections sont là, et tous les élèves sont présents dans les classes, car c’est l’obligation scolaire qui prime.
Soit les moyens de protection ne sont pas à la hauteur, le risque de contamination persiste, et le confinement continue.

Mais on ne peut pas renvoyer une éventuelle contagion à la responsabilité individuelle des familles d’avoir choisi de scolariser leur enfant.

L’argument prédominant pour cette reprise des cours était le fait que ce sont les élèves décrocheurs qui pâtissaient le plus du confinement.
Est ce qu’en laissant le choix aux familles on pense sérieusement que ce sont les élèves en rupture scolaire qui vont se présenter prioritairement à l’école ?

Enfin, quid du temps de travail des enseignants qui vont devoir gérer une partie de la classe en présentiel, et l’autre qui restera confinée ?

Toutes ces annonces laissent le goût amer d’une grande désorganisation de l’école, dans une période ou elle devrait plutôt être capable de rassurer des enfants déjà traumatisés.


Agenda

<<

2019

>>

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930