Carte scolaire 2010 : Regroupements d’écoles et fermetures des classes d’intégration scolaire (Clis)

lundi 29 mars 2010

Les organisations syndicales enseignantes ont décidé de boycotter le CTP   (comité technique paritaire départemental) convoqué aujoud’hui par l’Inspectrice d’académie pour dénoncer le calendrier imposé. Il est reconvoqué pour demain, mardi 30, à 14h.

Par contre, elles siègeront au CDEN   (comité départemental de l’Education nationale) pour alerter les élus locaux sur le projet de carte scolaire 2010 qui laisse apparaître des changements inquiétants. En effet, les choix budgétaires nationaux, qui consistent à la diminution impressionnante des crédits destinés aux services publics en général, ont des conséquences dans notre quotidien dans les écoles de notre département. Cette menu l’année prochaine, fermetures de Clis  , transformation de postes de remplaçants en décharges de direction (c’est cet hiver qu’on va trinquer quand des classes se retrouverons sans remplaçants), classe à plus de trente élèves et regroupements d’écoles...

On sait que chaque regroupement d’écoles est toujours suivi à court terme par une fermeture de classe. Quand une école élémentaire et une école maternelle sont regroupées, ça devient un contresens pédagogique si :

  • Les effectifs de l’école deviennent trop importants, et il y a plusieurs cas dans le département. Le regroupement prévu à l’école Jacques Prévert de Lesneven créerait un établissement scolaire primaire de plus de 500 élèves, plus que le collège voisin !
  • Le regroupement entraîne une perte de poste(s).
  • Les locaux sont distincts et parfois éloignés l’un de l’autre.

Concernant les fermetures de CLIS  , nous sommes très inquiets du devenir des enfants de CLIS   si l’Inspection Académique ferme leur classe. Ils se retrouveront dans une classe ordinaire, avec un effectif beaucoup plus important. Ils seront probablement accompagnés mais par une personne non formée et précaire (AVS  ) au lieu d’être en classe avec des enseignants spécialisés et d’autres personnels qualifiés (psychologues, psychomotriciens, éducateurs, ...). Leur situation de handicap était bien mieux prise en compte dans ces dispositifs adaptés. L’intégration à tout prix est-elle vraiment le bon choix pour ces élèves à besoins spécifiques ? On a plutôt le sentiment très désagréable que c’est n’est pas l’intérêt de l’enfant mais l’économie des postes enjeux qui a présidé à ces choix.

Sud   Education dénonce ces choix purement budgétaires fait aux dépends des élèves, de leurs parents et de la qualité du service public d’Education Nationale.


Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456