Après le 23 mars : Qu’est-ce qu’on fait ensuite ?

mardi 6 avril 2010

PDF - 141.4 ko
Journal d’avril 2010

Les articles

- [*1er degré*] : Carte scolaire 2010 : on désosse le mammouth
- [*2nd degré*] : A pied, à la nage ou en vélo ? Tous les itinérants dans la même galère !
- [*2nd degré*] : Transformation des STI en STI ! Bien plus qu’un changement de nom !
- [*1er degré*] : Prime Evaluations CM2 : "Je refuse"
- [*Actualité*] : Les effets de la loi Fillon de 2003 dans l’éducation nationale


Edito

La journée de grève 23 mars fut un succès. 700.000 manifestants dans toute la France. Mais si ça devait être encore une grève d’un jour, cela ne servirait à rien ! On le voit bien par rapport à l’année passée avec cet enchaînement très éloigné de dates. Ca ne peut fonctionner que si les syndicats donnent des perspectives aux grévistes ! …

Même si ce n’est pas la fin d’une politique, le sarkozysme triomphant, omniprésent, arrogant vient de prendre une claque lors des élections régionales. L’accumulation de mesures pour les riches, de contre-réformes en tout genre (justice, santé, éducation, RGPP, La Poste...), la suppression de dizaines de milliers d’emplois dans la fonction publique, le débat nauséabond sur « l’identité nationale », toutes mesures soutenues sans faille par le Medef, ont fait déborder le vase.

Face à un pouvoir considérablement affaibli le mouvement social se doit de reprendre l’initiative. Oui depuis de nombreuses années nous avons eu du mal à mobiliser et surtout à obtenir des résultats significatifs qui auraient permis d’amplifier nos actions pour satisfaire les revendications.

Face aux puissances d’argent du Medef relayées par le gouvernement les salariés, chômeurs, retraités doivent prendre conscience de leur force : les mobilisations du 23 mars ont exprimé un espoir renaissant. Nous y avons retrouvé des collègues qui ne se mettaient plus en grève depuis plusieurs années. Il n’y a pas de fatalité à la régression sociale !

Dans de nombreux départements, notamment en région parisienne, les enseignants se sont mobilisés pendant des semaines sur le manque de moyens et l’aggravation de nos conditions de travail et ils étaient encore nombreux le 23 mars dans la rue.

L’heure est maintenant à l’amplification du mouvement !
La contre-réforme des retraites, qui restera pour Sarkozy le projet phare de 2010, peut être contré dans le contexte actuel. Une bataille intersyndicale unitaire durable doit s’engager dès aujourd’hui. SUD Éducation avec les autres syndicats de Solidaires y prendra toute sa part.
Il faut vraiment s’y mettre tous ensemble !
Aujourd’hui, nous pouvons empêcher le gouvernement de mettre en œuvre la réforme des retraites !


Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois