La situation des stagiaires à la rentrée prochaine

samedi 1er mai 2010

SUD   Education a été reçu à Rennes Jeudi 8 Avril dernier par le Secrétaire général et le Directeur des Ressources Humaines qui nous ont communiqué plusieurs informations relatives à l’accueil et à la formation des nouveaux stagiaires dans les premier et second degrés. En voici quelques-unes qui nous semblent importantes à retenir, mais qui demandent à être confirmées.

En ce qui concerne le premier degré :

  • une journée d’accueil pour chaque stagiaire fin Août ;
  • à la rentrée, chaque stagiaire fera classe en présence d’un PE maître-formateur ou maître d’accueil temporaire, jusqu’aux vacances de la Toussaint ;
  • en novembre, après avoir fait connaître leurs besoins de formations, les stagiaires suivront un stage préparatoire avec les IEN   et les Conseillers Pédagogiques, en vue de remplacements qui se succèderont jusqu’à la mi-mars sur un cycle donné ;
  • entre mi-mars et mi-avril, deuxième partie de la période de remplacements sur un autre cycle ;
  • à partir de la mi-avril et jusqu’à la fin de l’année, prise en charge complète d’une classe.

[*Les conditions de formation dans le 2nd degré sont pires encore !*] En effet, le stagiaire se trouve en responsabilité complète d’une classe dès la rentrée.

Concrètement, les stagairaires se verraient proposer :

  • un « temps institutionnel d’accueil » avant septembre ;
  • à la rentrée un « temps d’accompagnement » pour le stagiaire qui partagera ses classes sur un temps plein avec un TZR ou un contractuel ;
  • au bout de huit semaines un bilan pour identifier les besoins individuels de formation du stagiaire ;
  • une période de formation individuelle commencerait ensuite sur la base d’une journée par semaine, présentée comme « une aide à la prise en main de classe » et un « apprentissage de gestes professionnalisants » ;
  • la création de petits groupes homogènes de stagiaires sur des lieux de formation répartis au plus près des lieux d’affectation ;
  • pour les « compagnons » chargés de la formation dans les établissements il est proposé une formation de deux jours en juin qui pourrait être poursuivie tout au long de l’année.

Selon nous, un tel projet paraît inacceptable dans la mesure où le débutant ne disposerait du temps nécessaire pour à la fois préparer ses cours et préparer les questions à formuler lors des bilans avec les formateurs. On ne peut que déplorer le choix de privilégier une demande de sécurisation à court terme dans la formation (exercice de l’autorité) sur un besoin incontournable de formation pégagogique.

On regrette l’abandon d’un mode de formation où le stagiaire disposait d’un encadrement divers, dans l’IUFM   et dans son établissement d’accueil, au profit d’un système où la prise en charge serait presque exclusivement confiée à un enseignant titulaire désigné par sa hiérarchie administrative pour une mission de tutorat dénuée de moyens de la mener à bien.

Sud   éducation dénonce :

  • l’absence d’une formation professionnelle digne de ce nom. Après avoir disposé d’un encadrement divers ( dans l’IUFM   et dans son établissement d’accueil),le stagiaire serait désormais presque exclusivement confié à un enseignant titulaire ( formé dans le meilleur des cas) désigné par sa hiérarchie administrative pour une mission de tutorat dénuée de moyens de la mener à bien.
  • L’utilisation des stagiaires en moyen de remplacement.
  • La remise en cause du bon fonctionnement de l’école et, par conséquent, les conditions de scolarisation et la réussite des élèves.

Sud   éducation appelle les personnels enseignants au boycott du compagnonnage à la rentrée prochaine !


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345