1er mai sur le boulevard Le Pen ?

lundi 7 juin 2010

En dépit du discrédit recueilli par l’actuel chef de l’UMP, et de l’Etat, il est fort à parier que ses 3 ans de règne auront suffi malheureusement à effacer durablement la ligne blanche qui démarquait l’espace des valeurs progressistes et républicaines et celui des aspirations identitaires et sécuritaires régulièrement exprimées par une fraction fascisante de l’électorat de droite.

10 ans après, les discours n’ont pas changés

Pour infléchir les dérives affairistes et liberticides du pouvoir Sarkozien, seule l’hypothèse du retour des élites de la gauche du 21 Avril 2002 se fait jour. Près de 10 années après, celles-ci n’ont pourtant pas varié dans leur refus d’admettre leur responsabilité dans la banalisation des discours et pratiques discriminatoires et xénophobes. Absence d’opposition nette au sort des sans-papiers pourchassés par la police, caution sémantique à cette politique dans le discours sur le "problème de l’immigration" ( derrière les coups d’éclats médiatiques de Frêche et ses "sous-hommes", Manuel Valls à la recherche de "blancos" sur les marchés de la région Parisienne…), approbation pratique des diverses mesures de fichage et de vidéo-surveillance, enrobage dans une rhétorique de gauche de mesures inégalitaires de droite depuis plus de 10 ans, c’est autant d’arguments voire de circonstances atténuantes offertes par la gauche institutionnelle aux électeurs du FN, et qui contribuent encore à construire un boulevard électoral à ses représentant-e-s putatifs.
On aurait aimé pouvoir être infléchi dans un tel commentaire, depuis le retour aux affaires de cette gauche, qui a été reconduite dans les urnes aux scrutins locaux et régionaux. Le fait est que ces équipes semblent n’avoir que faire des préoccupations de leurs électeurs et plus globalement de l’urgence sociale, et se sont installées dans une gestion purement technique et comptable de l’espace public quitte à faire du Sarkozysme à petite échelle : en témoigne le zèle des municipalités Quimpéroises et Brestoises dans les fermetures brutales et arbitraires d’écoles publiques.

Quelles propostions du mouvement syndical face à la crise ?

Face à la crise, le mouvement social, enlisé depuis l’année dernière dans les grèves sans perspectives et défilés bien canalisés, n’offre guère de motif d’espoir -pendant que le désarroi des plus vulnérables n’a jamais été si fort. C’est dans ce morne panorama que les mêmes motifs d’inquiétude réapparaissent : l’extrême droite Le Peniste se remet en scène aux régionales, et plus près de nous les régionalistes de "Jeune Bretagne" s’affichent à Landivisiau le 1er Mai autour du slogan "l’emploi Breton d’abord !". Si la carrière du patriarche FN est derrière lui, sa fille pourrait bien profiter du vide politique ambiant en modernisant son discours d’une critique de la mondialisation et d’une demande de protection sociale audible, sans parler de l’exploitation facile du pseudodébat sur la laïcité et le voile islamique. Quant aux "régionaux" de la chose, la légitimation politique et culturelle du fait bretonnant, sans contradiction majeure, leur donne toute latitude pour avancer des points de vue discriminatoires sur des thèmes cruciaux comme l’emploi maltraités par la politique néo-libérale actuelle et sur lesquels l’attente est énorme .

C’est aujourd’hui qu’il faut (ré)agir !

Parce que le ferment du fascisme gît dans la rupture du lien politique entre les citoyens et leurs représentants politiques et syndicaux, dans l’absence d’écoute et de solidarité de la part des élus, dans l’enfermement et les compromissions dans des logiques d’appareil, la déliquescence de la parole publique dans les grosses ficelles de la communication de masse, il appartient au mouvement syndical et social de réagir décisivement à deux ans du scrutin présidentiel. Peut-être vaut-il mieux être réaliste et inquiet au présent pour préserver l’avenir, et comprendre collectivement que seules des démarches inspirées par l’intelligence, la lucidité et la responsabilité collective peuvent faire face à la démagogie et à l’obscurantisme.


Agenda

<<

2023

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois