Nouveaux programmes de maternelle : interview (à peine) imaginaire du ministre Blanquer pour SUD Education 29

lundi 15 février 2021

De passage à Brest, le ministre accorde une interview imaginaire à SUD éduc’ 29 à propos des nouveaux programmes de maternelle.

Pourquoi changer les programmes de maternelle, qui satisfont tant les enseignants, et pour l’écriture desquels ils avaient été consultés ?
Comme vous l’avez certainement remarqué, l’avis des enseignants ne m’intéresse pas. De plus, l’obligation scolaire dès trois ans n’était pas seulement un cadeau financier aux écoles confessionnelles sur le dos des communes. C’est aussi l’occasion de faire cesser le laxisme pédagogique qui règne en maternelle et de mettre au pas les enseignants.

Comment ça, « mettre au pas » ??
En maternelle, les enseignants ont tendance à prendre la liberté pédagogique au pied de la lettre, à considérer que c’est un droit, le droit de faire ce qu’ils veulent ! Comment voulez-vous ensuite que les élèves qui entrent au CP abordent mes évaluations nationales avec un tel bagage hétéroclite ? Avec quel esprit de compétition ? Il faut que cela cesse ! Assez de chienlit pédagogiste !

Pardon ?
Le laisser faire, l’éducation, la bienveillance, l’évaluation positive, ça suffit ! On ne paie pas des bac +5 pour enfiler des perles, faire des pâtes à modeler ou surveiller des siestes ! Place à l’instruction, place aux fondamentaux ! Il faut mettre de l’ordre, de la discipline, recentrer tout ça sur ce qui doit être le cœur de la maternelle : préparer les élèves à mes évaluations nationales. C’est pourquoi nous évaluerons les enfants en Petite et en Grande Section.

Mais cela va à l’encontre de l’essence de la maternelle, des fondements posés par Pauline Kergomarch, de la recherche pédagogique et de la psychologie !
Écoutez, tout cela date et sent la naphtaline anarcho-post-soixante-huitarde. Mon ami Stanislas et moi, nous voyons les choses différemment. Les Neurosciences – bénies soient-elles – et les Nouvelles Technologies du Numérique – prosternez-vous ! - nous révèlent la Vérité. Et en vérité je vous le dis, le Bon Message se résume en un mot : les FON-DA-MEN-TAUX. La Sainte Trinité : Lire, Ecrire, Compter ! Amen ! Fini de rigoler : à partir de maintenant, en maternelle, on instruit ! Finies les pseudo-sciences de l’éducation !

Justement, de plus en plus de scientifiques, de spécialistes des neurosciences, contestent les travaux de Stanislas Dehaene, quand ils ne dénoncent pas ses biais et ses insuffisances méthodologiques…
Des jaloux ! Ayez la foi !

Des chercheurs en sciences de l’éducation, comme Roland Goigoux ou Rémi Brissiaud, remettent en cause la validité des conclusions de Stanislas Dehaene et de ses méthodes pédagogiques, montrent que son approche n’est pas la bonne…
Ne me parlez pas de pédagogie ! Parlez-moi de science ! Croyez en la science ! La pédagogie a échoué, les Neurosciences vont nous permettre de remonter dans le classement PISA, c’est ma conviction, ma mission, mon Saint Graal.

Mais en réduisant drastiquement les disciplines enseignées en maternelle, en écartant tout ce qui touche au corps et à la sensibilité, n’appauvrissez vous pas l’éducation ? N’est-ce pas un enseignement au rabais ?
Absolument pas ! Avons-nous besoin de sauter comme des cabris, de savoir faire un boudin en pâte à modeler, de peindre et dessiner, de chanter et de taper sur des tamtams pour réussir les évaluations PISA ? Que nenni ! Tout cela est du luxe, du superflu ! Les mairies qui le veulent et le peuvent paieront des animateurs pour tout ça. Sinon les parents paieront des cours particuliers.

Et pour les autres ?
Écoutez, le but de l’école n’est pas de produire des intermittents du spectacle, des acrobates et des poètes. La Patrie a besoin de travailleurs qualifiés et flexibles, qui sachent lire, écrire, compter et utiliser un terminal informatique.

Une école inégalitaire, donc ?
Une école qui prépare à la réalité du monde de l’Entreprise. Qui permettra à chaque enfant de trouver la place qu’il mérite, en donnant à chacun les mêmes bases et surtout bien parler la Langue Française. L’égalité dans la Patrie, l’égalité dans le Travail.

Dans la Famille ?
Ça viendra…

Mais pourquoi cette obsession de la langue française ?
C’est la beauté quasi parfaite de notre langue, par la complexité de sa grammaire et de son orthographe, qui fonde le Génie Français. En centrant l’instruction sur la Langue Française, langue de culture par excellence, nous permettons à chaque enfant de se sentir Français, même s’il ne l’est pas. Imaginez que dans les actuels programmes on enseigne le langage ! Le langage ! Mais c’est quoi le langage ? Pourquoi pas s’exprimer avec des gestes et des grimaces, tant qu’on y est ! La Langue Française, ce chef d’œuvre universel, c’est la bouée de sauvetage des ensauvagés, des apatrides, des enfants de ceux-qui-ne-sont-rien (évangile selon Saint-Macron), des enfants des illettrés sous-payés ! Grace à Elle, ce ciment de la Patrie, nous instruirons les futures générations de bons Français. Dès la maternelle, ils apprendront par cœur les mêmes listes de vocabulaire, ce qui leur permettra plus tard de bien comprendre comment travailler, comment voter, comment obéir.

Ce n’est pas un peu réac’ ?
La réaction, c’est le progrès !

Très orwellien… Et les maths ?
Les enseignants de maternelle sont recrutés parmi les désorientés du supérieur, égarés dans des filières de lettres et sciences humaines sans débouchés (c’est bien pour remédier à cela que ParcourSup’ a été créé). Ils n’ont aucune culture scientifique. Ils sont mauvais, leurs cours sont mauvais, leurs élèves sont mauvais. Nous allons remédier à cela par la formation continue : on va leur apprendre à faire comme dit mon ami Cédric. Grace à Cédric, Stanislas et au numérique, demain les petits Français remonteront au classement PISA !

Rémi Brissiaud a vertement critiqué le logiciel Lumni que vous prônez, et Stanislas Dehaene lui-même a reconnu que les résultats obtenus sont décevants…
Mon ami Stanislas est jalousé, les enseignants Judas ont saboté ses travaux ! Mais vous verrez aux prochaines évaluations les progrès accomplis !

Vous semblez obsédés par les évaluations…
Elles sont l’alpha et l’oméga ! Evaluer pour instruire, instruire pour évaluer ! Tout va être mis en œuvre pour que MES évaluations soient un succès.

Vos nombreux détracteurs vous accusent d’être autoritaire et neurobéat…
Autoritaire, bien sûr. Je veux mettre au pas les enseignants et leurs syndicats, supprimer la main mise des éditeurs privés sur l’édition scolaire, éteindre la contestation médiatique en ne répondant qu’à des journalistes ignorants de l’éducation ou acquis à ma cause. Je veux gérer l’éducation comme une entreprise, et ceux à qui cela ne plait pas peuvent s’en aller, y compris par la fenêtre ! MA vision sera la seule admise !

En éditant vos propres manuels ?
Absolument ! Une seule vision dans les classes, la mienne. Les enseignants n’ont pas besoin de réfléchir, de penser : je m’en charge ! Cela leur laissera plus de temps pour instruire les élèves, leur apprendre à lire, écrire et compter, pour MA réussite à MES évaluations ! La fin de leur statut de privilégiés et la rémunération au mérite va les aider à obéir. Tous précaires, tous efficaces !

Tout cela rappelle la vision sarkoziste de l’éducation…
Enfin vous comprenez ! Entre réactionnaires, tout devient possible !


Agenda

<<

2021

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois