Dans la rue pour nos retraites, le combat continue : Le 24 juin , on remet ça !

jeudi 10 juin 2010

Journal de juin 2010
4 pages retraites juin 2010

 Les articles

La mobilisation du secteur privé a été plus importante que lors de la grève du 23 mars. Il y a donc un réel début de volonté d’en découdre. Il est maintenant important de continuer la mobilisation face à un gouvernement, au service des marchés financiers et du patronat. Pour SUD   éducation, après le 27 mai, la mobilisation doit monter d’un cran.

En publiant son « document d’orientation sur la réforme des retraites » le gouvernement s’inscrit explicitement dans la lignée des contre-réformes antérieures de 1993, 2003 et 2007-2008, alors même que celles-ci ont entraîné en moyenne une baisse de 20 % du niveau des pensions.

S’attaquer à l’âge légal de départ à la retraite et augmenter encore la durée de cotisation, c’est cela que Sarkozy appelle « augmenter le temps d’activité ».

Il sait que cela entraînera une nouvelle baisse du niveau des pensions et il reconnaît que ces solutions auront des conséquences sociales dommageables. Le gouvernement sait aussi qu’une augmentation des cotisations patronales de 0,26% par an pendant 40 ans suffirait à régler la question du financement. Qui peut penser sérieusement que cela mettrait en péril l’économie française ?

C’est cette alternative du partage des richesses qu’il nous faut imposer (voir le 4 pages Retraites)

Après la grève et les manifestations du 27 mai il est urgent de renforcer la mobilisation et avec l’Union syndicale Solidaires, nous continuons à penser et dire dans les réunions intersyndicales locales et nationales que la répétition de « temps forts » espacés de deux mois ne peut suffire à faire reculer ce gouvernement.

Parallèlement à l’intersyndicale, SUD   éducation et Solidaires ont décidé de participer aux collectifs citoyens dans le Finistère, comme il en existe dans de nombreux départements. Là nous entendons également contribuer à l’effort d’information contre les mensonges et l’intoxication organisée.

Pour gagner il faudra tout cela, l’heure est donc à la mobilisation pour défendre nos retraites.

Français, Grecs, Espagnols ou Portugais, ce n’est pas à nous de payer leur crise. Après le 27 mai, la mobilisation doit monter d’un cran. Le 24 juin on se mobilise et on prépare la rentrée. Le projet de loi devrait être présenté autour du 18 juin. L’intervention de toutes et tous est maintenant indispensable.

Après le 27 mai, la nouvelle journée du 24 juin doit montrer une dynamique de mobilisation, le début d’un rejet majoritaire de la contreréforme du gouvernement et la remise en cause de toute sa politique d’austérité.

 Le 24 juin, tapons fort par des grèves et des manifestations massives à Brest, Quimper, Quimperlé et Morlaix.

Le 24 juin, préparons les conditions d’une rentrée sociale chaude, très chaude en septembre.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois