AESH : Le mépris a assez duré !

samedi 29 mai 2021

La journée nationale d’action du 8 avril, où les AESH, ont été très nombreuses et nombreux à s’être mobilisé.es, a permis d’alerter sur la situation subie par ces personnels. Seul le ministre refuse de voir ce qui a été massivement porté par les AESH. Aucune annonce n’a été faite sur la reprise des discussions, aucun calendrier de concertation n’a été donné dans les instances nationales pouvant laisser croire à la disponibilité du ministère à tenir ses engagements sur l’amélioration des conditions d’emploi et sur une revalorisation salariale des AESH.

Précarité partout

Aujourd’hui un.e agent.e de l’Éducation nationale sur dix est AESH. Ces agent.e.s de la Fonction publique, employé.e.s sous contrat, sont précarisé.e.s et malmené.e.s dans l’exercice quotidien de leurs missions. Elles et ils souffrent d’absence de reconnaissance institutionnelle et leurs conditions de travail ont été considérablement dégradées depuis la création des PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés), car seule la logique comptable prévaut : ce ne sont pas les besoins qui déterminent les moyens, mais les moyens disponibles qui déterminent la quotité d’accompagnement. Ce sont les élèves en situation de handicap et tout le service public d’éducation qui en pâtissent.

Il y a urgence

Depuis des années, les revendications restent les mêmes.
Il y a urgence à engager l’augmentation des salaires et garantir la possibilité de temps complets pour permettre aux AESH de vivre dignement de leur travail.
Il y a urgence à abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens, à créer une brigade de remplacement.
Il y a urgence à créer un véritable statut dans la Fonction publique pour reconnaître le métier d’AESH, à rendre effectif le droit à la formation professionnelle et personnelle.
Il y a urgence à recruter massivement des AESH pour leur permettre de mieux accompagner les élèves en situation de handicap afin qu’ils et elles bénéficient de moyens à la hauteur des notifications.

L’intersyndicale SUD éducation et Sundep Solidaires 29, FSU 29, CGT éduc’action 29 et EP, CNT et FO appelle l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale à se joindre à cette journée de mobilisation aux côtés des AESH.
Elle invite également les associations de parents à soutenir les exigences portées pour l’amélioration de l’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Mobilisation jeudi 3 juin.
Rassemblement à midi à Brest (sur le parvis du Quartz) et à Quimper (devant la préfecture, à l’angle rue Sainte Catherine)


Agenda

<<

2022

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois