Parcoursup : soutien aux lycéen·ne·s face à un outil de tri social

jeudi 3 juin 2021
par  sudeducation29

Pour beaucoup de lycéen·ne·s, le couperet est tombé le 27 mai. Nombreux ont été celles et ceux à n’avoir aucun de leurs vœux validés. Il ne leur reste plus qu’à actualiser le site tous les jours dans l’espoir que leur situation évolue favorablement... À l’approche des épreuves du bac, et d’un grand oral toujours très flou, de quoi finir angoissé·e une année difficile.

Parcoursup : un outil de tri social

Sur la plateforme Parcoursup, la sélection s’opère en fonction des dossiers scolaires, et d’une lettre de motivation. Cette dernière est peu lue faute de moyens humains dans les formations demandées, particulièrement les formations universitaires. Le lycée d’origine est également pris en compte, et on constate des différences significatives de résultats entre les candidat·e·s issu·e·s de lycées de banlieue et celles et ceux de lycées de centre-ville. Lorsque les familles bourgeoises envoient leurs enfants en école de commerce, et qu’un tri s’effectue sur la base des origines sociales des candidat·e·s aux filières moins « prestigieuses », c’est une gigantesque machine de reproduction sociale qui se dessine.

Sélection à l’université : les bourgeois·e·s gagnant·e·s sur tous les fronts

L’origine sociale des élèves est déterminante dans leur parcours d’étude. Les enfants issu·e·s de la classe ouvrière sont 20% de moins que les enfants de cadre à obtenir le baccalauréat. La différence est encore plus flagrante lorsqu’on prend en compte les mentions obtenues au bac. Ce sont ainsi les élèves aux familles les plus pauvres qui sont écarté·e·s par le processus de sélection instauré par la loi ORE (Orientation et Réussite des Étuditant.e.s). En portant le regard un peu plus loin, 54 % des enfants chez les cadres et les professions intermédiaires ont un diplôme niveau supérieur ou égal à bac +2, soit plus 2,5 fois plus les enfants des ouvriers et employés, qui ne sont que 21 % dans ce cas. Ainsi, non seulement la bourgeoisie gagne sur le plan idéologique en faisant de la fac un lieu d’excellence en poussant ses idées méritocratiques, mais elle écarte du même coup les enfants de prolétaires d’un lieu de production de savoir critique, où ils pourraient développer des discours contestataires. Elle s’assure ainsi le contrôle d’un espace clé de la transformation sociale.

SUD éducation réaffirme son soutien aux lycéen·ne·s victimes de l’iniquité de ce système réactionnaire, et son engagement contre la sélection à l’entrée à l’université, pour un accès égalitaire aux formations supérieures, et pour des moyens permettant la réussite de tou.te.s dans ces formations.


Agenda

<<

2021

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois