1er degré : une fin d’année sur les rotules

mercredi 30 juin 2021

Nous sommes nombreux·euses, en ce mois de juin, à compter les jours qui nous séparent des vacances d’été. Cette année scolaire, placée sous le signe du covid-19, des injonctions contradictoires de la hiérarchie et des mensonges blanquériens, personne n’en peut plus. En témoignent les retours que nous avons reçu de la part de nos adhérent·e·s, qui font état d’une intense fatigue.

« Je me sens épuisée »

Ce sont les mots qui reviennent le plus : la fatigue, l’épuisement... C’est le lot des fins d’années, mais celle-ci aura été particulièrement éreintante. La mise en œuvre des protocoles sanitaires successifs n’y aura pas été pour rien, avec tout ce qu’ils charriaient d’incohérences et de compromissions de la part d’un ministère criant d’amateurisme et zélateur d’une idéologie néolibérale. Alors que les syndicats alertaient depuis plus d’un an, et que Sud réclamait un plan d’urgence pour l’éducation, Blanquer n’a rien daigné mettre en place, à part quelques masques toxiques en sous-nombre et une poignée d’auto-tests. Mais tout allait bien dans nos classes surchargées : nous pouvions ouvrir les portes et les fenêtres... Annulés nos projets pédagogiques, nos sorties... Mais le train des rendez-vous de carrière, quant à lui, n’a pas freiné.

« Je ne supporte plus cette institution maltraitante »

Faisant face à la fois au virus et à sa gestion par notre hiérarchie, nos conditions de travail se sont significativement dégradées :
- Pénurie de remplaçant·e·s
- Collègues contractuel·le·s recruté·e·s sans formation et en souffrance au travail
- AESH en sous-nombre, sous-payé·e·s, pas remplacé·e·s, aux conditions de travail dévastées par les PIAL..

Et pour mettre du sel sur la plaie, la réforme de la formation initiale des enseignant·e·s et ce qu’elle amène avec elle : inquiétude face à l’avenir des postes de TRS et des décharges de directions...

L’année prochaine : ne nous résignons pas !

Malgré leur amour du métier, face à un tel bilan, et lourd·e·s de cette année si difficile, plusieurs d’entre nous pensent à arrêter l’enseignement, ou du moins à solliciter un temps partiel, qui devient un moyen de nous soulager face à une machine qui nous broie. Sud éducation continuera à œuvrer pour que tout·e·s les professionnel·le·s de l’éducation puissent travailler dans de bonnes conditions à la réussite des enfants qu’ils·elles accompagnent et appelle les personnels à se mobiliser dans ce sens. Ensemble, la lutte continue !


Agenda

<<

2021

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois