Soutien au peuple afghan : allocution du 18 août 2021

lundi 30 août 2021

à l’appel de : LDH, Digemer, Adjim, Collectif Humanité de Plougerneau, Mrap, Aide aux réfugiés, Ligue de l’enseignement, Planning familial, UEP, CGT, SUD/Solidaires, Ensemble, Europe Écologie Les Verts, France insoumise, Génération.s, L’autre gauche BNC, NPA, Parti communiste français, Parti socialiste, POID, Radicaux de gauche, UCL, UDB...


Les Etats-Unis et les Occidentaux se sont retirés d’Afghanistan, abandonnant les Afghanes et les Afghans à leur terrible sort.

La situation de l’Afghanistan, pour prévisible qu’elle soit, n’en représente pas moins un événement historique dramatique. Le départ des troupes américaines, après 20 ans de guerre et d’occupation, permet un retour au pouvoir triomphal des Talibans. Pour les puissances occidentales, les Etats-Unis au premier chef bien sûr, mais aussi leurs alliés occidentaux, dont la France, le fiasco est total.

C’est celui de politiques impérialistes et guerrières menées depuis Bush. Celles-ci alliant cynisme et incohérences. Une fois encore démonstration est faite que les proclamations de défense de la démocratie et des droits humains, ceux des femmes en premier lieu, pèsent de peu au regard des intérêts impérialistes. Lesquels imposent leur lot d’oppression et de corruption, privant les peuples de leurs droits. De cette terrible leçon, c’est toujours le peuple qui en paie l’addition. Et elle est salée

Le peuple afghan est aujourd’hui victime d’une double violence.

Celle des talibans bien sûr, avec lesquels va s’ouvrir une période de persécution, et en particulier pour les femmes, les journalistes, les artistes, les défenseurs des droits de l’homme.

Entre 1996 et 2001, les Talibans avaient imposé leur version ultra-rigoriste de la loi islamique. Les femmes ne pouvaient ni travailler ni étudier. Le port de la burka était obligatoire en public et elles ne pouvaient sortir de leur domicile qu’accompagnées d’un “mahram”, un chaperon masculin de leur famille.

Les flagellations et les exécutions, y compris les lapidations pour adultère, étaient pratiquées sur les places des villes et dans les stades.

Double violence parce que violence aussi d’un pays, le notre, la France. Il faudrait, nous dit le Président de la République, "Protéger l’Hexagone de flux migratoires irréguliers venus d’un pays déstabilisé".

Avec ses propos, il ferme la porte, à ceux et surtout à celles qui tenteraient de fuir un régime islamo fasciste, il bafoue le droit d’asile et renie la signature de la France de traités internationaux. Ce ne sont pas de « flux migratoires » dont on parle, mais d’êtres humains qui cherchent à échapper à l’horreur, dans l’urgence, abandonnant en quelques jours, en quelques heures toute leur vie derrière eux, derrière elles. Par définition ces personnes sont sans visa, sans papiers. Pour autant en quoi ces personnes seraient elles « illégales » ?

Les propos de Macron sont un reniement du principe même du droit d’asile. C’est ignoble.

Mais cette phrase d’Emmanuel Macron n’est pas un lapsus

Elle s’inscrit dans le droit fil de sa politique migratoire.

Ces derniers mois, sur notre territoire brestois, nous avons du déplorer une multiplication d’expulsions de réfugié.es. Parmi eux, des afghans, au mois de mai, puis au mois de juin. Merci pour eux monsieur le Préfet !

Cet été, on a encore vu des drames en méditerranée, en Manche, des dizaines de noyé.es, mais aussi l’Ocean viking empêchée d’accoster des jours durant dans les ports européens,

A quelques mois des présidentielles, Macron a fait son choix, il chasse donc sur les terres du RN et autres fascistes.. Et il n’est pas le seul, malheureusement.

Trop de responsables politiques, en France comme ailleurs, ont pris l’habitude d’instrumentaliser la question de l’immigration à des fins électoralistes, alimentant en cela les sentiments de peur et les divisions au sein de nos sociétés. Ces responsables ressassent depuis des années les mêmes refrains anxiogènes d’un « dévoiement du droit d’asile », des « abus du recours aux soins et à l’Aide médicale d’État », ou encore du « détournement du droit au regroupement familial ».

On fait tout pour empoisonner la vie des réfugiés avec cette suspicion constante de fraudes, d’abus.

Ce qui devrait être un sujet d’inquiétude, ce sont d’abord les faiblesses de l’Union européenne, ou plutôt ses renoncements à apporter une protection aux personnes vulnérables et/ou en danger et son incapacité à aborder les questions migratoires de façon solidaire, apaisée et respectueuse des valeurs universelles qu’elle proclame par ailleurs.

Nous voulons ici mettre en avant tout le travail associatif fait par des centaines de nos concitoyens dans notre département, en termes d’accompagnement, d’orientation, de soutien, d’hébergement ou d’éducation qui pallie les carences de l’État dans notre département. Face aux replis identitaires et sécuritaires, face à la crise que vit notre démocratie, nous continuerons à faire vivre la solidarité, le lien, le vivre ensemble. Accueillir inconditionnellement les réfugiés afghans qui fuient la barbarie islamo-fasciste, tel est l’objet de notre rassemblement, et les accueillir dans la dignité. Accueillir les migrants dans la dignité, oui, la leur, mais aussi et surtout la notre de dignité !


Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois