Ensemble, tout est possible !

jeudi 30 septembre 2010

Journal de septembre 2010 N°2

Edito

Une négation de la démocratie sociale

Une fois de plus le gouvernement Fillon reste totalement fermé au dialogue malgré plus de 3 millions de manifestant-e-s qui refusent son projet de loi. C’est une négation de la démocratie sociale. Le discours gouvernemental sur « l’inéluctabilité du report à 62 ans de l’âge légal du droit au départ et à 67 ans pour une retraite sans décote » ne fonctionne pas. L’aggravation des injustices et des inégalités engendrées par leur contre-réforme ne passent plus : le choix de faire supporter l’essentiel du financement par les salarié-e-s est refusé par la rue, comme la volonté de faire travailler les gens plus longtemps alors que tant de jeunes sont au chômage.L’idée qu’il existe des alternatives crédibles grandit de jour en jour notamment celles appuyées sur une nouvelle répartition des richesses pour maintenir et améliorer le système de retraites par répartition.

Tous et toutes dans la rue, le samedi 2 octobre !

Prolongeant les très fortes mobilisations du 7 et du 23 septembre, les manifestations du samedi 2 octobre permettront de nous rassembler encore plus nombreuses et nombreux : salarié-e-s du secteur privé et du secteur public, chômeurs/ses, retraité-e-s, jeunes, il nous appartient d’être des millions dans la rue pour exiger le retrait du projet de loi concocté par le patronat et le gouvernement.

La construction d’un mouvement reconductible est nécessaire

SUD   éducation affirme qu’un affrontement majeur avec le gouvernement est nécessaire pour gagner. Plusieurs assemblées générales représentatives de grévistes se sont prononcées en ce sens. Des syndicats, et pas seulement Solidaires, prennent position pour la grève générale. L’idée de grève générale progresse. Nous pensons qu’il est de la responsabilité des organisations syndicales de donner aux salarié-e-s tous les outils pour la construire. Unité dans l’action, pour gagner le retrait du projet ! Six organisations syndicales ont décidé de repousser la prochaine journée nationale de grèves et manifestations au 12 octobre. Encore une fois, nous regrettons ce refus de « battre le fer quand il est chaud » et n’avons pas signé le communiqué décidant cette date bien éloignée ; mais nous en prenons acte et réaffirmons notre volonté de tout faire pour que les salarié-e-s gagnent le bras de fer engagé par le gouvernement. L’Union syndicale Solidaires · appelle à une forte mobilisation nationale le 2 octobre · soutient les grévistes qui ont reconduit le mouvement · réaffirme la nécessité d’un mouvement de grève d’ampleur, le plus rapidement possible.

Manifestons samedi par milliiers à Quimper, Brest, Quimperlé, Morlaix et Carhaix à 14h30


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois