Refus de temps partiels : une vision délétère et court-termiste

jeudi 9 juin 2022

Dans notre lettre électronique du 12 mai dernier, nous vous demandions de nous alerter si vos demandes de temps partiels étaient refusées. Vous avez été plusieurs à nous faire part de votre situation et nous vous en remercions. Le temps est au refus systématique des temps partiels "pour nécessité de service", afin de pallier le manque de remplaçant·es.

Sud éducation dénonce une vision court-termiste qui va peser sur les personnels et engendrer de la souffrance au travail sans rien régler du problème des non-remplacements. En effet, le recours au temps partiel est primordial pour de nombreux personnels qui cherchent à soulager leur fatigue en allégeant leur temps de travail. Le refus de l’administration en conduira plus d’un·e au burn-out, ce qui, en plus de la souffrance engendrée, ne manquera pas de mettre en exergue le manque de remplaçant·es !

Pour Sud éducation, le temps partiel est un droit qui ne doit pas être ignoré par l’administration sous prétexte de « nécessités de service ». Au contraire, il faut que l’Éducation nationale se donne les moyens de proposer un service public à même de répondre aux besoins de ses agent·es. Enfin, l’amélioration des conditions de travail est une priorité pour lutter contre la souffrance au travail partagée par de trop nombreux·ses collègues. Avec l’intersyndicale, Sud éducation s’empare de ce dossier pour mettre la hiérarchie face à ses responsabilités.


Agenda

<<

2022

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois