Nouvelle coupe claire dans le budget de l’Education Nationale

mercredi 8 décembre 2010

Les travailleurs précaires embauchés dans les établissements en font les frais. Qu’ils soient « auxiliaires de vie scolaire » ou bien « médiateurs de la réussite scolaire », le recrutement ou le renouvellement de contrat de ces personnels a été suspendu.

Une circulaire préfectorale datée du 10 octobre est d’ailleurs venue confirmer cette suspension. Ces contrats, à renouveler depuis début octobre, ne sont plus financés par Pôle Emploi (financeur à 85%). Les embauches prévues pour le retour des vacances ont également été annulées, alors que des contrats avaient été signés.

Or ces personnes font partie des travailleurs pauvres qui, pour 28 heures par semaine, gagnent moins de 650 euros par mois. Embauchées sur la base de « contrats uniques d’insertion » (CUI  ) prévoyant un possible renouvellement chaque année, durant trois ans au maximum, elles ne bénéficient d’aucune formation. En cours de contrat, des modifications importantes de tâches ou de lieu d’exercice ne sont pas rares.

AVS  

Les AVS   travaillent auprès d’enfants handicapés, et sont affectés auprès d’un enfant par la MDPH, Maison Départementale des Personnes Handicapées. C’est d’ailleurs une commission de la MDPH qui détermine les besoins pour chaque enfant, et qui les quantifie en nombre d’heures. 200 familles sont concernées dans le département. La loi de 2005 leur avait pourtant assuré que tout serait mis en œuvre afin que tous les enfants présentant un handicap soient scolarisés. Dans de nombreux cas, il était déjà difficile d’obtenir un accompagnement scolaire pour un élève handicapé. Aujourd’hui, l’Etat ne tient pas ses engagements.

Dans le même temps, les structures d’accueil spécifiques des élèves handicapés telles que les CLIS   sont progressivement supprimées, alors qu’elles correspondent à un besoin réel d’accueil de ces enfants dans des conditions particulières, mieux encadrées, avec des personnels spécialisés. Dans le Finistère, c’est la CLIS   de Penhars à Quimper qui a été fermée cette année. Sans l’accompagnement assuré par les AVS  , les enfants ne pourront pas suivre leur scolarité dans des conditions satisfaisantes, et cela au détriment de leur réussite et de celle de la classe. Devant les protestations des familles et des équipes enseignantes, et la menace de faire appel au tribunal Administratif, certains contrats sont finalement débloqués, au compte-goutte. Mais combien ne le seront pas ?

Médiateur : licenciment injuste

Certaines personnes viennent d’être remerciées après seulement un an de contrat, comme par exemple cette médiatrice de la réussite scolaire au Lycée Dupuy de Lôme à Brest. (Cinq mille de ces postes de médiateurs avaient été créés en février 2009 par Xavier Darcos, dans le but de lutter contre l’absentéisme scolaire). Licenciée dans des conditions inacceptables, puisque c’est au retour des vacances de la Toussaint, après 2 heures de boulot, qu’on lui a dit que pour elle c’était terminé. Sans aucun prévis ni signe annonciateur puisque tout le monde avait bien espoir que le contrat soit reconduit une 2e année. Quel manque de courage de la part de l’administration que cette incapacité à annoncer aux personnels le non renouvellement de leur contrat les yeux dans les yeux !

SudEducation29 s’indigne que les personnels fassent les frais de la politique d’austérité budgétaire et dénonce la méthode employée pour annoncer la nouvelle aux intéressés. l’État, dans cette affaire, se comporte comme un patron voyou.


Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois