Justifier sa demande de temps partiel, une intrusion dans la vie privée

mercredi 23 février 2011

Les demandes de temps partiel pour les personnels du premier degré sont à déposer pour le 25 février 2011. Dans le cas d’une demande par autorisation, cette possibilité demeure soumise à « l’autorisation de l’inspecteur d’académie, sous réserve des nécessités de la continuité et du fonctionnement du service et compte tenu des possibilités d’aménagement de l’organisation du travail. » SUD   éducation dénonce les refus de plus en plus nombreux.

de plus, cette année, il nous est également précisé que « les demandes devront être motivées et accompagnées de tous les justificatifs utiles. »

D’une part, il s’agit pour nous d’une intrusion dans la vie privée des personnels. En effet, la possibilité d’opter pour un temps partiel devrait être un droit pour les personnels, quelles que soient les raisons qui les poussent à faire ce choix. Il nous semble illégitime d’obliger les personnels à exposer les raisons qui les poussent à demander un temps partiel.

Certains personnels peuvent d’ailleurs faire ce choix sur une position de principe basée sur le partage du temps de travail, ou simplement par désir de bénéficier de plus de temps libre.

D’autre part, quels sont les critères retenus pour l’acceptation de ces temps partiels ? Ils ne sont mentionnés nulle part. Cela manque de transparence et laisse la porte ouverte à l’arbitraire ou l’appréciation au cas par cas.

C’est pourquoi nous continuons de revendiquer que tous les personnels qui font la demande d’un temps partiel puissent obtenir satisfaction, sans avoir à s’en justifier.

Pour un temps de travail choisi, pour le partage du temps de travail.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois