Chatel, le discret dégraisseur du mammouth

Lycées
samedi 9 avril 2011

Après les lycées professionnels déjà étrillés ces dernières années, c’est au tour des lycées généraux et technologiques d’affronter la vague des 4800 suppressions de postes prévus pour 2011, alors que le "président des riches" et son ministre de l’Education parlaient en 2009 d’une "réforme à moyens constants" dans leur novlangue.

Lycées généraux et globalisations concurrentielles

A la suite de la classe de seconde dont un bilan critique est déjà en cours (cf   article sur le rapport de l’inspection générale, page 3), la réforme s’attaque à la rentrée prochaine aux classes de première des séries générales à la manière du "levier de suppressions d’emplois" qu’elle a pour raison d’être intrinsèque. Ainsi, la mise en place d’un tronc commun de première sans limite d’effectifs entre les séries L, ES et S s’accompagne d’une globalisation des moyens : la dotation horaire n’est plus attribuée par classe, mais pour un effectif de 35 élèves. En lieu et place des groupes diversifiés par série et par équipe enseignante, des mixages d’élèves de séries différentes sur 18h en tronc commun de français, histoire-géo, ECJS (Education Civique, Juridique et Sociale), LV1 et LV2, TPE   (Travaux Personnels Encadrés), EPS et aide personnalisée s’accompagnent d’une globalisation des moyens. Ils rendent aussi inéluctables la mise en concurrence entre matières pour l’obtention des heures ponctionnées sur les enseignements habituels, ainsi que la suppression de divisions.

Un nivellement par le bas !

Selon le Rectorat de Rennes, on réduirait l’inégalité en réduisant l’offre pour tous au minimum. De fait, on nivelle sans vergogne par le bas, au détriment des élèves de milieu modeste pour qui l’école est le vecteur principal d’accès à la connaissance, à la culture et à la formation. Les éléments positifs du système actuel (pourtant déjà structurellement inégalitaire et injuste) sont menacés ou disparaissent comme les dédoublements, des choix variés d’enseignements, des possibilités de travail en équipe et des contenus pédagogiques riches et exigeants. L’autonomie des lycées produit un écart croissant entre les lycées de centre-ville et ceux des banlieues populaires, la concurrence entre collègues et aiguise les rivalités au détriment de tout projet d’équipe : cette autonomie reste purement managériale sans aucune ambition pédagogique !

Traitement de choc pour la voie technologique

Dans la voie technologique, on peut bien qualifier de « jeu de massacre » la refonte des séries STI   et STL. D’une vingtaine de spécialités, on passe à deux seuls bacs avec la reconversion forcée de collègues dont la discipline.

En STI   2D (Développement Durable) l’enseignement technologique devient généraliste et les profs « mécaniciens » deviennent compétents en électronique, electrotechnique et génie civil en 12 journées de « formation » préparées dans l’urgence. Les collègues sont inquiets pour les plus optimistes et paniqués pour les autres à l’idée d’enseigner en STI2D   à la rentrée prochaine. Beaucoup demandent leur reconversion en Maths ou en Techno collège. Ce nouveau bac s’adresse à des élèves qui envisagent de continuer jusqu’en Master 2 ! Quid du public recruté jusque là en STI   qui s’arrêtait en géneral au BTS   ? N’y aurait-il pas double emploi avec l’actuel Bac S, option SI ? A la création des Bac Pro 3 ans, nous avions annoncé la mort des Bacs Technologiques… L’avenir est en train, malheureusement, de nous donner raison.

La mise à mort du mammouth

La réforme STI  -STL vise 9000 suppressions de postes. Les outils institutionnels adéquats s’installent discrètement mais durablement dans le paysage pour casser le statut des fonctionnaires : appréciation de la valeur professionnelle du fonctionnaire (J.O du 30/07/10), loi de mobilité des fonctionnaires (J.O du 16/11/10), création de postes à profil et tout ce qui émerge des dispositifs CLAIR  / ECLAIR) pour mettre au pas les indociles, sous menace de licenciement.

Voilà donc les collègues des filières techno pionniers de la dernière modernité en matière de management des ressources humaines, pour la mise en pratique du funeste projet du dégraissage du mammouth cher à Claude Allègre. Un sort assurément peu enviable mais qui a vocation à être très partagé. A moins que… !?


Documents joints

Journal lycée avril 2011

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois