Droits de migrants dans le Finistère : Inhumain et illégal

vendredi 16 septembre 2011

Depuis cet été, les militant-e-s de Casss papiers   (Collectif d’aide, de soutien et de solidarité avec les sans papiers) ont pu constater une multiplication effrayante des situations de famille ayant obtenu le statut de demandeur d’asile, ou en demande de régularisation, et qui se voient explicitement refuser le droit à l’hébergement d’urgence. Ces familles arrivent sur le territoire français dans le dénuement le plus complet. Devant cette situation, l’État, en la personne du préfet, se refuse à appliquer la loi qui lui ordonne de leur procurer un toit. Les familles, avec leur enfants parfois en très bas âge, en sont réduites à dormir dans la rue.

Ce sont 5 familles qu’avec les Casss papiers  , nous avons rencontrées depuis 15 jours sur Brest qui dormaient dans la rue. D’après nos informations, ce sont 20 familles qui sont laissées en déshérence dans le Finistère. Ce ne sont pas 20 familles qui vont bouleverser les équilibres économiques du département.

En plus d’être un déni du droit, cette situation est humainement intolérable.

SUD   éducation dénonce ce choix politique du préfet qui est très clairement une adresse aux réfugié-e-s, (qu’ils soient politiques ou économiques) : “Vous n’êtes pas les bienvenus ici”. Le pays des Droits de l’Homme ne s’enorgueillit pas de telles pratiques !


Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois