-* 13.000 postes : la rentrée impossible - Rassemblement mercredi 13 juin devant l’IA à Quimper

vendredi 8 juin 2012

journal juin 2012

 Les articles

-13.000 postes : la rentrée impossible
Rassemblement mercredi 13 juin devant l’IA   à Quimper

La droite qui organise depuis dix ans la régression sociale, la casse des garanties collectives , de l’Ecole Publique, de l’université et de l’ensemble des services publics a subi par les urnes le 6 mai une défaite politique. Sarkozy et les siens ont mené cette politique avec une constance qui n’a d’égale que sa nocivité pour le plus grand nombre.
Aujourd’hui cette politique doit cesser.

Refuser la rentrée prévue par Sarkozy-Fillon-Chatel

Au cours du quinquennat qui s’achève, l’Education nationale a connu le pire plan social de son histoire. La formation professionnelle initiale et continue des enseignants a été mise à sac. Toute l’aide à la difficulté scolaire a été externalisée à tous les niveaux dans ce qui s’installe comme un véritable « marché de l’angoisse  ». Les Rased ont été démantelés. Les classes de collèges et de lycées ont vu leurs effectifs augmenter sans cesse. Pour accompagner des contre-réformes contestées par toute la communauté éducative, Sarkozy et Fillon ont supprimé en 4 ans 75 000 postes et 13 000 nouvelles suppressions sont toujours prévues pour la rentrée 2012 ( la supression de 14.000 postes était prévue au budget par le gouvernement de droite, Hollande a promis le rétablissement de 1000 postes).

Nous ne voulons pas faire la rentrée dans ces conditions. 13 000 postes en moins c’est une année supplémentaire de destruction pour l’Ecole Publique de la maternelle à l’université. C’est une année de plus de régression scolaire. Nous savons que nombre d’enfants des classes populaires sont les victimes assurées de ces politiques de régression. Nous voulons stopper immédiatement la logique des suppressions de postes qui casse les collectifs de travail à tous les niveaux et cela dans toutes les académies. Il faut absolument recréer des postes dans les écoles, les collèges, les lycées, les universités et les services. Il faut un plan d’urgence pour la rentrée 2012.

348 suppressions de postes dans l’académie en 2 ans.

Dans notre académie 114 postes ont été supprimés à la rentrée 2011 et 234 nouvelles suppressions sont prévues pour la rentrée 2012. Et tout cela quand les effectifs d’élèves se maintiennent voire augmentent. Partout les effectifs d’élèves ont augmenté dans les classes. La réforme des lycées généraux, technologiques et professionnels a supprimé des dizaines de postes dans nos quatre départements. Les services administratifs, sociaux ou de santé doivent faire sans cesse davantage avec toujours moins. Dans les quartiers populaires il n’existe plus « d’éducation prioritaire  » et seul le dévouement des personnels tient encore les choses debout. La scolarisation des jeunes enfants est en recul, les Réseaux d’aide sont saccagés, les missions de l’Adaptation Scolaire et du Handicap sont fragilisées.

Sud   éducation a sollicité fin mai les organisations syndicales du Finistère pour construire l’action dans l’unité des personnels et de leurs syndicats. Nous n’avons malheureusement pas été suivi.

Malgré tout, nous ne nous tairons pas.
Si le nouveau ministre Vincent Peillon affirme vouloir reconstruire, il doit d’abord éviter une année supplémentaire de démolition.

 Rassemblons nous mercredi 13 juin,
10h30 devant l’Inspection à Quimper.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345