Allocution intersyndicale du 31-01-13

vendredi 1er février 2013

Grève dans la Fonction publique : le changement, c’est l’action !

La Fonction publique et les services publics sont indispensables pour tous les citoyens. Or, la situation s’est dégradée ces dernières années pour les personnels comme pour les usagers. Il est urgent et indispensable maintenant de changer de cap !

Et la crise ne peut pas servir de prétexte pour ne pas répondre aux légitimes revendications des agents publics. La crise pose justement le problème qu’il faut résoudre : celui de mettre en oeuvre sérieusement un autre partage des richesses.
Après plus de 150 000 emplois perdus en cinq ans sous l’ère de la RGPP, malgré les annonces de créations d’emplois dans trois secteurs jugés prioritaires (éducation, police, justice), la spirale infernale des suppressions d’emplois se poursuit. C’est insupportable ! Les 90 000 créations d’emplois annoncées sur 5 ans à la Justice, l’Éducation nationale et l’Intérieur ne compensent pas, et de loin, les suppressions des cinq dernières années.
Ainsi, le projet de loi de refondation de l’école manque à la fois d’ambition et de souffle. Annoncée dans la précipitation, la réforme des rythmes scolaires à l’école primaire n’est qu’un bricolage qui ne répond en rien à l’exigence d’une réelle transformation de l’école. La politique d’austérité doit être définitivement abandonnée pour que l’Education, comme l’ensemble des services publics retrouvent toute leur place.

Nous n’acceptons pas cette orientation néfaste pour les services publics, pour les agents, pour les citoyens.

Au moment où plus de quatre millions de femmes et d’hommes sont au chômage, que près de neuf millions de nos concitoyennes vivent en dessous du seuil de pauvreté, cette politique est une provocation. Pertes d’emplois, gel des salaires, réduction des dépenses publiques, jour de carence, cela fait trop d’années que nous sommes victimes de ces régressions sociales. Cela fait désormais plus de trois ans que le traitement des fonctionnaires est gelé. La valeur de l’indice est au point mort depuis 2010 !
Déjà à l’époque, nous dénoncions le retard pris en ce domaine avec un décrochage dramatique vis à vis de l’inflation. Cette situation ne s’est pas améliorée et l’absence de réponse concrète du nouveau gouvernement, pour l’année qui vient de commencer, ne laisse guère espérer d’issue positive dans ce domaine.
Alors que des discussions sont en cours dans le cadre d’un agenda social de la Fonction publique, le gouvernement doit permettre à la Fonction Publique et aux services publics de jouer tout leur rôle. Leur action est un puissant moyen pour lutter contre les inégalités et les injustices sociales. Le rôle de l’État est aujourd’hui de donner les capacités d’agir pour améliorer la qualité des services rendus à tous les usagers sur l’ensemble du territoire et dans le même temps d’améliorer les conditions de travail et de rémunération des agents.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires appellent aujourd’hui les agents de la Fonction publique à la grève. Elles considèrent que les enjeux nécessitent une intervention la plus large possible des personnels.

Nos revendications aujourd’hui portent sur :
- l’emploi, en exigeant un moratoire immédiat sur les suppressions d’emplois et des créations partout où cela est nécessaire,
- les salaires et le pouvoir d’achat, en exigeant notamment une augmentation urgente de la valeur du point d’indice,
- l’abrogation du jour de carence,
- l’amélioration du fonctionnement de la Fonction publique et des services publics.

De plus en plus autour de nous se pose la question : « le changement c’est pour quand » ? Nous répondons que pour qu’advienne ce changement, il nous faudra passer par la lutte ! La lutte jusqu’à ce que nos revendications soient satisfaites.


Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois