Brest : les élèves vont changer de tempo… mais c’est toujours celui des adultes !

vendredi 22 mars 2013

Brest passera à la semaine de 4 jours et demi dès la rentrée 2013. On ne peut que se réjouir que les petits Brestois abandonnent l’épuisante semaine de 4 jours. Cependant, comme Sud   éducation le craignait, ces nouveaux rythmes ont peu à voir avec les besoins physiologiques des enfants.

Il n’y aura aucun gain de temps pour combattre la fatigue des élèves : l’amplitude journalière, classe plus activités péri-éducatives, restera la même, au dessus de 5 heures, seuil de fatigue unanimement définis par les chrono-biologistes.

Il n’y aura aucune régularité dans les rythmes, puisque deux organisations se succèdent les après-midis dans les écoles. La moitié des journées de la semaine resteront aussi lourdes en terme de temps de classe. Et les chrono-biologistes sont formels : c’est la régularité des rythmes qui est structurante et bénéfique pour les enfants, régularité des rythmes de sommeil, des rythmes scolaires, des temps de repos.

Cet aménagement est motivé par des emplois du temps moins fractionnés des éducateurs qui prendront en charge les activités péri éducatives. Si nous nous réjouissons pour ces personnels qui connaissent une grande précarité d’emploi (contrats précaires, temps partiels, horaires atypiques…), nous nous inquiétons de voir les rythmes des enfants déterminés par des considérations organisationnelles.

La principale source de fatigue, c’est l’échec scolaire ! Il ne peut être résolu par le seul changement des rythmes scolaires sur la semaine, mais également par l’allègement de la journée et le raccourcissement des grandes vacances, la baisse des effectifs, des programmes allégés qui développent l’intelligence de l’enfant, la reconstruction des réseaux d’aide…

Communiqué envoyé à la presse le 21/03/2013.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345