2014 : Austérité, encore et toujours

vendredi 10 janvier 2014

PDF - 267.3 ko
journal janvier 2014

Les articles

- [*Personnels*] : Réforme des métiers : Des projets inacceptables, une mobilisation à construire
- [*Personnels*] : ISAE : L’aumône pour les enseignants ...
- [*Brève*] : Notre Dame de Cast : Détournement de fichier par l’école catho
- [*Actualité*] : Intersyndicale et rythmes scolaires : Pour ne pas enterrer la lutte, nous avons besoin de mobilisations


Edito

On nous répète à l’envie que le changement de politique au ministère de l’Education nationale se manifeste par des créations de postes, là où le précédent gouvernement en détruisait plusieurs milliers par an. C’est pas faux ! Mais … il faut y regarder de plus près.

Des créations insuffisantes

Au niveau national, le budget 2014 a en effet prévu la création de 8.804 postes supplémentaires dont 4.341 postes d’enseignants dans le public, 345 dans le privé, 3.459 pour la formation initiale, 159 postes de CPE, 150 de personnels médicosociaux et 350 d’AVS.
La répartition des 4.341 postes d’enseignants se fait au bénéfice du primaire avec 2.355 postes créés. Le secondaire ne bénéficie que de 1986 nouveaux postes. Or la croissance démographique (+38.000 pour le primaire, +30.000 pour le secondaire) absorbera la plus grande partie des nouveaux postes créés à la rentrée 2014. Malgré tout, des académies continuent à perdre des postes dans le second degré. L’enseignement prioritaire absorbe les postes restants.

Trop d’heures sup’ !

Dans le second degré, sur les 1.986 nouveaux emplois, seulement 986 postes réels apparaissent. Les 1.000 emplois restants ne correspondent qu’à des équivalents temps pleins (ETP), c’est à dire des volumes d’heures supplémentaires. Ces créations de postes sont marquées par le poids de la formation initiale.
En 2014, ce sont 8.896 postes de stagiaires qui sont créés, soit 28.007 emplois de stagiaires. Et c’est leur temps d’intervention en classe qui fournira l’essentiel du volant de nouveaux postes. Ainsi les stagiaires du secondaire apportent 1.486 emplois nouveaux sur les 1.986 postes créés en 2014.
Pour l’académie de Rennes 39 postes sont créés dans le primaire (74 en 2013), 100 postes et 45 ETP dans le secondaire (175 en 2013), répartis sur les quatre départements. Autant dire, à dose homéopathique.

Assez d’hypocrisie !

La conclusion est évidente : aucun de nous ne verra de baisse du nombre d’élèves dans sa classe. Pour SUD éducation, le compte n’y est pas, loin s’en faut ! Les commissions paritaires qui se réuniront bientôt pour répartir ces maigres moyens seront l’occasion pour nous de réaffirmer la duplicité du discours gouvernemental, qui prétend faire de l’éducation une priorité.

L’austérité, c’est toujours pour l’école publique !


Agenda

<<

2022

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois