Conditions de travail dégradées, chômage de masse, fraude fiscale, services publics fragilisés : Le capitalisme nous coûte cher

lundi 26 mai 2014

Il y a 15 ans, 76% de la richesse produite par notre travail était reversée en salaires.
Aujourd’hui, on ne nous restitue que 66% de la richesse que nous produisons.
50 milliards de perdus !

Cela représente 50 milliards d’€ par an perdus pour les cotisations sociales. Nous avons perdu en salaires, protection sociale, retraite, ce que patrons et actionnaires ont gagné en profits supplémentaires.

411 milliards de gagnés !
Le bénéfice des entreprises françaises du CAC 40, pour les années 2007 à 2012, s’élève à la modique somme de 411 milliards d’€. Ça en fait des augmentations de salaires et de pensions, des emplois à créer, des services publics à développer. Par notre travail, nous produisons les richesses. Les capitalistes encaissent. Ça suffit !

Le coût humain du capitalisme
Incapable de satisfaire les besoins sociaux fondamentaux comme de répondre à la crise écologique, le capitalisme casse les liens sociaux et veut briser toute logique du bien commun. Dans sa course à la concurrence de chacun contre tous, il nous entraîne dans une spirale mortifère, pour la société et pour les salarié-e-s : cela fait des années que les conditions de travail se dégradent et provoquent souffrances, burnout et suicides.


Agenda

<<

2018

>>

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301