Rentrée 2019, sous le signe des suppressions massives de postes !

jeudi 10 janvier 2019
par  sudeducation29

Le ministère a communiqué au Comité technique ministériel du 19 décembre la répartition des créations de postes à la rentrée 2019. Dans le 1er comme dans le 2nd degré, ça promet d’être saignant !!

Le ministre a annoncé la création de 1 800 postes dans le 1er degré à la rentrée prochaine. Dans 13 académies sur 31, dont celle de Rennes, il n’y aura aucune création alors que toutes vont devoir dédoubler des classes de CE1. Cette mesure a « coûté » 2 500 postes cette année pour les CP et va « coûter » la même chose pour les CE1. Par conséquent, plusieurs centaines de postes vont manquer dans les écoles à la rentrée prochaine. Ce sera donc des classes plus chargées ! Le ministre compte sans doute puiser à nouveau dans ce qu’il reste du dispositif PDMQDC (plus de maîtres que de classes) voire dans le contingent de postes d’adjoint.

Pourtant, le ministère promet, à qui veut l’entendre, que partout les taux d’encadrement s’amélioreront. Sur le papier, c’est sûrement vrai. Dans les faits, ce seront des classes surchargées en dehors des classes dédoublées en CP et CE1 Rep, et des postes Rased et de remplaçant.e.s qui restent à recréer !

La carte scolaire n’est pas encore connue dans le Finistère mais il est à craindre qu’elle soit saignante. Dès que nous en aurons connaissance, SUD   éducation vous la fera connaître.

Dans le second degré, le ministre joue à l’enfumage.

Au lieu de présenter les créations ou suppressions de postes, le ministère a présenté des “moyens annoncés” incluant des heures supplémentaires pour camoufler les suppressions massives de postes. C’est une première qui nous empêche de connaître la réalité jusqu’à l’arrivée des dotations horaires des établissements (dans les jours à venir). Dans l’académie, nous perdrions « 29 postes », en fait beaucoup plus. En effet, sous prétexte de renforcer le pouvoir d’achat des professeur.e.s, le ministre mise sur sa volonté de doubler les heures supplémentaires obligatoires pour que ce qu’il appelle les « moyens annoncés » correspondent à des équivalents temps pleins. En fait, ces heures supplémentaires ne remplaceront pas des enseignant.e.s. Ces milliers de faux postes vont rendre les emplois du temps encore plus invivables, aggravant les conditions de travail déjà malmenées.

Les dotations globales horaire vont être connues dans les semaines qui viennent dans les établissements. Avec la mise en œuvre de la réforme du lycée général et technologique, ainsi que celle du lycée professionnel, on peut craindre des coupes massives. Il est impératif de se réunir dans nos établissements en heure mensuelle d’informations syndicales pour discuter collectivement des moyens de se mobiliser.

Il est urgent de revendiquer :

• Le maintien de tous les postes dans l’éducation nationale et un budget à la hauteur des besoins ;

• Une réduction des effectifs par classe et la mise en place d’un dédoublement systématique par un cadrage national ;

Contre les inégalités scolaires sur le territoire, l’abrogation de la réforme du lycée et du bac.


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois