Vincent Peillon, ministre de la neige

vendredi 31 janvier 2014

Le 15 janvier, en réponse à une question de la députée (UMP) de Haute- Savoie, Sophie Dion, Peillon a répondu : « Je modifierai les deux semaines de Noël, en particulier du calendrier 2016-2017, et aussi ce calendrier qui prévoyait d’aller jusqu’à la mi-mai » pour les vacances de printemps. Comme pour les rythmes scolaires, le ministre s’assoit sur l’intérêt des enfants au profit des intérêts économiques.

A compter de la rentrée 2016, les vacances de Noël commenceront un samedi au lieu d’un mercredi comme prévu initialement, et les vacances de printemps une semaine plus tôt. Un geste en faveur des professionnels de haute montagne, qui accueillent… 8% de la population ! Ces 8% qui justifient le zonage des vacances d’hiver et de printemps, ces 8 % qui justifient le bétonnage de la montagne : autoroutes, pistes de ski, remontes pentes, canons à neige, hôtels et lotissements (éventuellement dans les couloirs d’avalanche), en maintenant les populations locales dans la précarité du travail saisonnier, au détriment de l’agriculture de montagne. Mais cela ne va pas encore assez loin selon Domaines skiables de France, qui fédère les opérateurs de remontées mécaniques, qui en veut toujours plus !

La nécessité d’une réflexion globale

Pourtant c’est un pas en arrière pour les acteurs de la communauté éducative, et pour nous militants de Sud   éducation. Nous regrettons qu’une réflexion plus globale sur l’année ne soit pas menée (fin du zonage, raccourcissement des vacances d’été) ; nous redoutons un calendrier scolaire déséquilibré, dont la période qui ira d’avril à la fin de l’année, particulièrement lourde pour les écoliers, avec dans l’une des zones, plus de 10 semaines de classe !

Aucun syndicat d’enseignants, aucune fédération de parents n’a soutenu les modifications soumises au vote, purement consultatif il est vrai, du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) jeudi 16 janvier, au lendemain de l’échange dans l’Hémicycle.
Résultat du scrutin : 41 voix contre, 19 abstentions, 3 refus de vote.

Même si, de mémoire, aucune proposition en la matière n’a jamais été approuvée par le CSE, cette modification « à la marge » du calendrier ferait fi des rythmes des enfants... Mais les enfants, qui s’en soucie au ministère ?


Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois