L’éducation nationale ouvre la porte aux intérêts privés.

jeudi 23 mars 2017
par  sudeducation29

1/ Chouette ! « J’invite un banquier dans ma classe » !

Cette opération nationale relayée dans certains départements, du 27 au 31 mars initiée par la Fédération Bancaire Française dans le cadre de la « Semaine européenne de l’argent », avec le soutien de l’Education Nationale vise à placer des élèves de CM1 ou CM2 « dans des situations de la vie où ils doivent faire des choix concernant l’argent et [notamment] leurs premiers achats. »

Il s’agirait donc, pour eux, via un jeu d’éducation financière, de donner à l’élève « les clés d’une maîtrise responsable de son budget ».

SUD   éducation vous invite pour sa part à participer à l’opération « Je n’invite pas de banquier dans ma classe »... Nous sommes intervenu-e-s lors des dernières instances pour demander que de telles opérations ne soient pas relayées par les IEN   du département.

Nous pensons que le MEN outrepasse une nouvelle fois les missions qui devraient être les siennes avec cette collaboration instrumentalisant les services publics au profit d’intérêts privés. On réduit ainsi les jeunes élèves à des consommateurs en puissance et manipulables à merci, puisqu’il est question de diriger leurs choix concernant leur argent, et ce par le biais d’une activité dite « ludo-pédagogique ».

Il y a là le risque d’une grave confusion entre consommateur et individu éclairé, entre acheteur et citoyen.

Nous nous indignons que l’on puisse parler de « budget » qu’il faudrait « maîtriser » pour des enfants de 9 à 11 ans.

Et que feront les enfants qui n’ont pas de « budget » ? Seront-ils « hors jeu » ?

2/ Non à la collaboration entre Nathan et Mosanto

Et si Monsanto enseignait à vos enfants comment préserver la biodiversité ? C’est un peu l’objet du partenariat que viennent de signer les Éditions Nathan et le GNIS, un syndicat national de semenciers regroupant quelques-unes des multinationales les plus dangereuses du marché.

Voir la pétition ici

3/ Partenariat Microsoft - Education Nationale

La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche Najat Vallaud-Belkacem a annoncé la signature d’un partenariat entre Microsoft et son ministère. Les organisations signatrices de ce communiqué dénoncent une collusion d’intérêts : ce partenariat prévoit de présenter une fois de plus aux élèves un logiciel privateur et des formats fermés comme seuls outils incontournables et par voie de conséquence la dépendance comme modèle à adopter. Tout cela tend à renforcer la position dominante de l’entreprise américaine, au détriment des logiciels libres et des formats ouverts, qui pourtant respectent les principes élémentaires de neutralité et d’interopérabilité.

Une pétition pour demander son retrait est toujours en cours ici


Agenda

 

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031