15 décembre : mobilisation contre la Masterisation Chatel-Pecresse...

vendredi 11 décembre 2009

... et la fin de la formation professionnelle des enseignants

Participons nombreux aux rassemblements à Brest à 12h15 place de la Liberté et à Quimper à midi place de la Résistance

(voir le programme intégral de journée en fin d’article)

Le 13 novembre dernier, Luc Chatel présentait son projet de transformation de la formation des enseignants à certaines organisations syndicales. En s’appuyant sur une idéologie qui prétend qu’enseigner ne requiert pas de formation professionnelle, il s’agit de supprimer l’année de stage de formation professionnelle effectuée en alternance entre établissement et IUFM et de la transformer en 5e année d’études supérieures. Ce projet est strictement le même que celui qui avait été présenté par Darcos et Pécresse l’année dernière, avec des détails l’aggravant encore (place du concours dans le cursus par exemple).Voir le doc du ministère joint.

Comment ne pas voir que cette mastérisation va créer un vivier de « reçus au master — collés au concours », vivier dans lequel le ministère puiserait à volonté pour mettre devant des élèves des contractuels sans statut ?

SUD éducation réaffirme son opposition au projet Chatel. Il n’y a rien à transiger, rien à négocier dans cette réforme dont l’issue est la précarisation, la flexibilité des personnels et la dégradation des conditions d’enseignement pour les personnels et pour les élèves. Sud éducation exige l’abrogation des décrets du 28 juillet 2009 et le retrait de la circulaire no 2009-109 du 20-8-2009 portant sur l’organisation de stages pour les étudiants en master se destinant aux métiers de l’enseignement. Refus collectif des stages

Le décret du 27 août 2009 concernant les différents types de stages proposés en master 1 et 2 est révélateur de tous les maux inhérents à la réforme de la formation des enseignants :
- des stages en responsabilités qui viendront alourdir une année de M2 déjà très chargée, d’une part par le travail nécessaire à l’obtention du master 2, et d’autre part par la préparation au concours ;
- des stages alléchants pour les jeunes car rémunérés. Donc les étudiants les moins soutenus financièrement par leur famille essaieront d’obtenir les 3000 euros et tenteront d’effectuer les 108 heures de stages en responsabilité nécessaire pour cela ;
- les 2 points précédents auront pour conséquence une grande difficulté (voire une impossibilité pour les jeunes de condition modeste) d’obtenir en 2 années post licence le concours et le diplôme de master 2.

Ceci est inacceptable et montre l’iniquité de cette réforme présentée comme une avancée par le gouvernement.

SUD éducation appelle dès cette année « de transition » à organiser le refus collectif de mettre en place ces stages, qui anticipent la réforme en envoyant en responsabilité devant des classes des étudiants sans formation. Voir notre appel.

Il faut construire la lutte pour en finir avec la masterisation !

Un regroupement de syndicats et d’associations appelle à une journée d’action sur la formation des enseignants le 15 décembre 2009. Ce regroupement ne remet pas clairement en cause le principe du recrutement à l’issue d’un master (ce qui n’est pas la même chose que l’attribution d’un master à l’issue de la formation professionnelle), mais vise à obtenir des aménagements de la part du ministère .

SUD éducation appelle à développer la lutte pour le retrait de cette réforme, dans l’unité des personnels de la maternelle à l’université, et en lien avec les initiatives existantes, locales et nationales (tracts, Assemblées générales, manifestations, grèves, ...) sur les revendications énoncées ci-dessous.(NB : Un préavis de grève posé par Sud couvre tous les personnels) :

  1. La licence doit rester le diplôme permettant aux étudiants de se présenter aux concours de recrutement.
  2. Il faut maintenir dans l’enseignement supérieur un institut spécifique de formation professionnelle des enseignants
  3. Nous revendiquons l’allongement de la formation professionnelle : deux années salariées pleines, en tant que stagiaire rémunéré, après l’obtention du concours pour poursuivre la formation disciplinaire, didactique et pédagogique. Nous revendiquons la reconnaissance d’un meilleur niveau de qualification pour tous les enseignants, donc de meilleurs salaires : le master doit être délivré à la fin de la formation professionnelle.
  4. Pour former les enseignants, il faut des formateurs de différentes catégories : enseignants-chercheurs, enseignants des premier et second degrés, maîtres-formateurs...

L’intégralité du programme le 15 décembre, à l’initiative des étudiants, des stagiaires et des personnels des sites de Brest et Quimper.


Quimper

Lors de l’Assemblée Générale des personnels, des étudiants et stagiaires prévue le 15/12 à partir de 9h30 à l’IUFM de Quimper, DEN MASTERIC (sa statue sur pied sera réalisée par une collègue), symbole de la casse de la formation des enseignants et de l’Ecole de la République, sera mis en accusation. Placé ensuite sur une charrette, il sera promené dans les rues de Quimper afin de faire connaître ses méfaits à la population avec distribution de tracts et lecture de l’acte d’accusation.

A la fin de la manifestation il sera symboliquement pendu aux grilles de la préfecture avec la mention "refusé à Quimper, retour à l’envoyeur, à l’attention de Nicolas SARKOZY, Valérie PECRESSE et Luc CHATEL..."

La manifestation partira symboliquement de l’IUFM à 11h45 et se dirigera vers la place de la résistance où nous appelons, à partir de midi, les organisations syndicales, les personnels de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, les associations lycéennes, étudiantes et de parents d’élèves à nous rejoindre.

Par ailleurs, entre l’AG et la manifestation un atelier de création artistique et militant sera mis en place. Il est demandé à tous les manifestants de se munir d’un vieux tee-shirt uni sur lequel sera repris un dessin simplifié du terrible et affreux DEN MASTERIC avec divers slogans (prévoir également un gros marqueur noir).

Brest

9h30 : A.G. et derniers préparatifs pour la manifestation.

10h30 : départ de l’IUFM du cortège en direction de la place de la Liberté avec passage à l’UBO, Ségalen et enfin à l’inspection.

12h15 : rassemblement à Liberté avec toutes les personnes concernées en direction de la sous-préfecture où les étudiants de l’IUFM accrocheront leurs mannequins réalisés.

14h15 : rendez-vous à Liberté pour retrouver les étudiants PLC qui étaient en devoir le matin et tractage.

16h30 : tractage à la sortie des écoles.

Pour se reconnaître, il est demandé à chacun de munir d’un gilet jaune.

De plus, il est demandé à toute personne ayant des instruments de musique, des casseroles ? de les ramener pour un cortège sonore.

Il a été aussi prévu de créer un sentier de pas sur le bitume à la peinture afin d’interpeler les gens et les insiter à aller voir au bout de ces pas ce qu’il se passe : la destruction de l’IUFM, le désengagement de l’Etat dans l’Education....


Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois