Pas de supérieur.e hiérarchique dans les équipes pédagogiques

jeudi 11 juin 2020
par  sudeducation29

Les conditions de travail des directrices-teurs d’école avaient déjà étés mises en lumière en début d’année. En cette période de crise sanitaire, ils et elles ont été particulièrement éprouvé.es, se retrouvant pris en étau entre les directives gouvernementales et les réalités du terrain.

La réponse du gouvernement n’envisage pas de prendre en compte les revendications du terrain, par exemple l’augmentation du temps de décharge pour toutes les directrices-teurs ou la remise en place des aides administratifs pourtant demandée lors de la dernière consultation.

La proposition « Rilhac » (EPSF) pourtant rejetée en début d’année, refait surface dans un texte qui sur le fond reprend l’amendement proposant un positionnement hiérarchique des directrices-teurs. Même si il n’est plus question d’un changement de statut, elles et ils seraient nommé.es par les Dasen   sur des « emplois fonctionnels » pour une durée déterminée.

Cette nomination se ferait sous conditions : être inscrit.es sur cette liste d’aptitude que les enseignant.es ayant suivi une formation à la fonction de directrice-teur d’école et justifiant de cinq années d’exercice dans des fonctions de professeur.e des écoles ou de directrice-teur d’école.

Sud   éducation dénonce le calendrier de ce texte qui revient dans les débats la veille des vacances, l’absence de prise en compte des remontées du terrain et la volonté de placer des supérieur.es hiérarchiques au sein des écoles.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois