Le mensonge des PIAL, l’illusion d’une solution

samedi 5 décembre 2020

Ce que dit l’administration

Le PIAL (Pôle Inclusif d’Accompagnement Localisé) est essentiellement une nouvelle forme d’organisation du travail des AESH qui doit permettre de mieux répartir et coordonner leurs interventions en fonction des besoins et des emplois du temps des élèves concerné.e.s. Dans le primaire, le PIAL est placé sous la responsabilité de l’IEN, qui peut déléguer, localement, à un directeur d’école, et dans le second degré sous la responsabilité d’un chef d’établissement. Les élèves bénéficiaires d’un AESH restent notifié.e.s par la CDAPH mais c’est le responsable du PIAL qui arrête les emplois du temps des AESH et qui détermine la quotité horaire de leurs interventions auprès des élèves concerné-e-s. L’Éducation nationale prend ainsi quelque distance par rapport à la MDPH. Elle se réserve l’organisation du travail des AESH. Le PIAL a pour objectif d’apporter de la souplesse dans l’organisation de l’accompagnement du handicap.

La réalité sur le terrain

Quand on entend souplesse, il faut comprendre flexibilité. Sur le terrain ce sont des emplois du temps qui changent régulièrement ; une mutualisation à l’excès des AESH, souvent au mépris des décisions d’équipes éducatives. Les élèves aussi doivent se montrer flexibles : un.e même élève est très souvent accompagné.e par des AESH différent.e.s, quels que soient ses troubles et ses besoins. Cela nuit à leur progression et leurs apprentissages. Le gouvernement veut masquer le manque de personnels AESH par cette gestion des ressources humaines au sein des PIAL pour faire croire aux familles et associations que « tout va bien ». Les zones de flou ou les préconisations non-obligatoires laissées dans la circulaire ont été clairement exploitées par les administrations locales pour optimiser les moyens, au détriment des conditions de travail. C’est le cas de la prise en charge des frai de déplacement pour se rendre d’un établissement à l’autre au sein de PI AL. Certain.e.s AESH se sont vu opposer un refus de leur prise en charge pour leurs frais de déplacements. En clair, le PIAL c’est Tetris : on joue avec les AESH et les élèves à emboiter des emplois du temps pour rationaliser et rentabiliser au maximum des personnels sous-payés, sous-formés, grands oubliés du Grenelle de l’éducation, sans tenir compte de l’humain, AESH ou élève en situation de handicap. Tout cela contribue à mettre à mal des équipes


Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois