Le 23 septembre : ensemble dans la grève !

jeudi 16 septembre 2021
par  sudeducation29

Après une année 2020-2021 qui a mis l’école et ses travailleur·euse·s à rude épreuve, la rentrée 2021 est de nouveau marquée par la confusion et le manque d’anticipation de la politique suivie face à la crise sanitaire qui se poursuit. Depuis le début de cette dernière, Sud éducation revendique un plan d’urgence pour l’éducation, avec des recrutements de personnels, un investissement massif dans le bâti scolaire, la titularisation des précaires... C’est toujours une nécessité dans un contexte qui a accru les inégalités sociales et scolaires.

Au lieu de cela, le ministère s’est entêté à poursuivre dans la direction du mépris et du déni de réalité : circulaire de rentrée publiée sans concertation, refus d’annuler les suppression de poste, refus d’envisager la création des postes dont les établissements ont cruellement besoin.

Salaires : pas d’engagement durable

Les annonces du Grenelle ont confirmé qu’il n’y aurait pas de loi de programmation pluriannuelle. Un renoncement de plus qui ne répond pas aux attentes salariales des personnels et en exclut la plupart. Au-delà de la deuxième tranche de la prime d’attractivité, très insuffisante pour rattraper les retards, il est bien difficile de voir de quelconques perspectives de revalorisation pour les années à venir. L’augmentation significative des salaires de tous les personnels, à commencer par les salaires les plus faibles qui doivent bénéficier de l’augmentation la plus forte, est aujourd’hui une urgence.

Direction d’école

Pilotage par l’évaluation, création de hiérarchies intermédiaires au sein des écoles, les projets de transformation des écoles portés par Blanquer, notamment à travers la loi Rilhac, constituent des reculs massifs que nous ne pouvons accepter. Alors que les directrices et directeurs d’école font face à une quantité de travail astronomique, la réponse du ministre est la mise en place d’une "autorité fonctionnelle" des directeur·rice·s d’école, ce qui ne fera qu’ajouter à leur charge de travail, en plus de remettre en cause la possibilité d’un fonctionnement démocratique des écoles. Les directeur·rice·s d’école étaient pourtant 91% à déclarer ne pas vouloir de nouveau statut. Les mesures de Blanquer correspondent donc bien, non pas à une réponse aux demandes des personnels, mais bien à la poursuite d’un agenda réactionnaire. Sud éducation met à la disposition des personnels un récapitulatif de l’historique de la loi Rilhac, ainsi qu’un décryptage point par point de celle-ci. Voir ci-dessous.

Au côté des syndicats CGT, FSU et FO, Sud éducation appelle donc à la grève et la mobilisation ce jeudi 23 septembre.


Documents joints

Décryptgae du projet de loi Rilhac

Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois