Tête de turc et têtes à claques

mercredi 14 mars 2012

L’école n’est pas toujours un endroit épanouissant, 1 élève sur 10 souffrirait de harcèlement à l’école. Voilà un sujet difficile qui gène aux entournures et fait grincer bien des dents. Il est temps de lever le voile sur une école qui casse et qui exclut, pour tenter de trouver des solutions au mal-être des jeunes.

« Casse-toi pauv’ con »

Les élèves timides, introvertis, mal dans leur peau, parfois en échec scolaire sont les premiers souffre-douleurs, ce sont des victimes facilement exclues de la bande, et qui endurent les pires railleries, moqueries, violences verbales ou physiques. Les plus faibles, les plus vulnérables, les plus fragiles y vivent un calvaire, parfois l’enfer. Humiliations, brimades, insultes, rackets créent une peur d’aller à l’école, une phobie scolaire et un profond malaise.

La rumeur par Internet en un seul clic peut détruire une vie. Les conséquences sont désastreuses et dévastatrices : absentéisme, dépression et parfois même suicides. Entre petites insultes et grandes moqueries la cruauté fait des dégâts parfois irréparables et entraîne solitude et désespoir.

A qui la faute ?

Ces victimes ont peur de se plaindre, ou alors ne trouvent pas toujours une oreille attentive ; elles n’osent pas franchir le pas et se confier sur le lieu de leur calvaire : elles se retrouvent seules face à leur souffrance et sont à la recherche d’un soutien psychologique. Difficile de savoir à qui s’adresser. Qui alerter, à qui oser se confier ? A une personne de confiance qui puisse aider, encadrer et protéger : aux surveillants, aux C.P.E, aux professeurs, à d’autres adultes référents, des personnes compétentes qui peuvent prendre en charge la détresse et tenter de la soulager. Leur rôle est alors primordial !

Un écran de fumée

Aux grands maux, les grands remèdes ! Le ministère de l’éducation Nationale qui ne veut pas baisser la garde, ni rester sourd et aveugle au malaise des jeunes, propose une campagne de sensibilisation pour alerter l’opinion. Trois petits films de dix minutes mettant en scène le harcèlement à l’école seront diffusés sur le net, ainsi que des clips très courts sur les chaînes publiques pour sensibiliser les acteurs de l’école sur ce problème, qui ne date pas d’hier. Mais ce n’est pas en réduisant leur nombre que le gouvernement, dont l’objectif est la baisse des postes, va apporter une solution, dans une école qui souffre aussi...


Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
3012er degré du Finistère">3456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123