Comment baisser son pantalon tout en se serrant la ceinture ?

Billet d’humeur contre le pacte budgétaire
jeudi 11 octobre 2012

Comme disait le vieux Léo, " ils ont voté, et puis après ? " Après vint le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) dans l’Union économique et monétaire, c’est-à-dire la zone euro, appelé plus communément "pacte budgétaire". Il fait suite au traité de Maastricht et au traité d’Amsterdam… dont les règles contraignantes n’ont pas été suivies par de nombreux pays bien avant la crise ; et les " bons élèves " qui les ont suivi, comme l’Espagne ou l’Irlande, ont été frappés de plein fouet par la crise.

Accepter ce nouveau traité, c’est baisser son pantalon devant les marchés financiers et le lobby de l’énergie mortifère : c’est continuer à leur emprunter de l’argent toujours plus cher, c’est déréguler le marché du travail, c’est détruire les services publics, c’est les mettre en concurrence, c’est baisser les salaires, c’est taxer davantage la consommation, c’est baisser le niveau d’imposition des plus riches et hausser celui des plus pauvres au nom de l’équité, c’est abandonner toute politique de maitrise de l’énergie, c’est pousser les centrales nucléaires jusqu’à l’explosion, c’est laisser la liberté aux industriels de produire n’importe quoi n’importe comment sans aucun souci pour les risques sanitaires et écologiques, c’est accepter les bas salaires et le chômage perpétuel… c’est laisser la finance dévorer le monde, nous dévorer, comme l’effet de serre dévore la banquise. C’est accepter que tout, nous y compris, soit une marchandise.

Accepter ce nouveau traité, c’est se serrer la ceinture : c’est voir nos salaires baisser, notre protection sociale fondre et disparaitre, c’est accepter l’insécurité économique, c’est accepter de voir disparaitre les services publics, c’est payer pour l’école, pour l’hôpital, pour les transports publics, pour la justice, c’est payer toujours plus cher pour l’énergie, pour l’eau, pour manger, se soigner, c’est l’impossibilité de réaliser de grands travaux utiles à tous, d’embaucher des infirmières pour les hôpitaux, des profs pour les écoles, c’est accepter que les usines ferment pour délocaliser ou augmenter les dividendes des actionnaires, … c’est renoncer à vivre et accepter de survivre comme esclave du Marché.

Ces politiques mortifères ne marchent pas. L’austérité ne conduit qu’à augmenter notre misère et à accroitre leurs profits… à court terme, car après avoir épuisé la planète, que feront-ils de leur montagne de fric ?

Refuser ce nouveau traité, c’est jeter les bases d’une société plus juste, plus libre, plus égalitaire, plus propre, plus humaine. C’est refuser que le dieu Profit dirige nos vie. Comme les Islandais, élisons une Assemblée Constituante qui jettera de nouvelles bases pour une nouvelle société basée sur des rapports non marchands et refusons de payer leurs dettes.


Agenda

<<

2022

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois