2nd degré et IMP : Missions, services et comptes à rendre

jeudi 24 septembre 2015

La rémunération des « missions particulières » est une part de nos salaires laissée à la discrétion des chefs d’établissements. Jusqu’ici traitées en tant qu’Heures Supplémentaires Effectives (HSE), ces « missions particulières » donneront droit à des « Indemnités pour Missions Particulières » (IMP), que nous découvrons actuellement comme nos collègues dans les DHG de nos établissements second degré.

Le décret du 20/08/14, qui institue dans son article 3 la possibilité d’exercer dans l’établissement ou dans l’académie ces « missions » a été présenté au Comité Technique Ministériel de l’Education Nationale (CTMEN) du 17 février. Or les IMP correspondantes ont été intégrées dans les DHG par les rectorats et DSDEN sans que le décret ait pu être discuté en CTMEN. Il paraît difficile d’ajuster les pratiques aux nobles déclarations sur le dialogue social en haut lieu.

Logique indemnitaire et stress

Si les missions pouvant donner lieu à rémunération ne manquent pas à l’appel (article 6 du décret), il reste que c’est le chef d’établissement qui décide de leur attribution en passant par le CA et le Conseil Pédagogique. Cette logique indemnitaire est source d’individualisation des services et propre à alimenter les rivalités entre personnels tout en renforçant le pouvoir hiérarchique.

Ces outils de management deviennent une source croissante de stress et de souffrance au travail. Nous revendiquons la compensation des tâches supplémentaires par des décharges de service amenant une réduction du temps d’enseignement.

Une enveloppe bloquée

Le montant des IMP attribuées dans les DHG est pris sur l’enveloppe globale des moyens. Compte tenu du caractère largement insuffisant de celle-ci, la baisse des HSE qui lui correspondent est une catastrophe pour la reconnaissance des missions non enseignantes, qui vaut pour l’ensemble des personnels, enseignants, de Vie Scolaire ou ASEN qui pouvaient aussi mener des projets et être indemnisés en HSE.

Nous revendiquons des moyens à hauteur des besoins, des DHG permettant une baisse importante du nombre d’élèves par classe et une réduction du temps d’enseignement rendant possible la prise en compte de tâches complémentaires sans le recours à l’arbitraire des rectorats ou des chefs d’établissements.


Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois