ParcourSup : après le jour J, l’angoisse

mercredi 23 mai 2018

Pour SUD   éducation, « Tout ne va pas très bien Madame la Marquise »

Par voie de presse, la rectrice de l’académie fait de l’autosatisfaction. Avec près de 40000 candidats au baccalauréat dans l’académie de Rennes pour 38.424 places dans l’enseignement supérieur, elle promet que, grâce à ParcourSup, « près de la moitié d’entre eux auront eu une réponse positive » hier soir. Et d’assurer que tout le monde aura une place d’ici septembre « avec ceux qui vont partir à l’étranger, ou qui n’auront pas le bac. »

L’Éducation nationale devrait avoir le triomphe plus modeste avec un taux de candidats ayant reçu une réponse positive de moins de 50 % alors que les élèves pouvaient faire 10 vœux. De surcroît, avec le nouveau dispositif de saisie des vœux, il n’était plus possible pour les futurs bacheliers de les classer. Quand un vœu est dit « satisfait », ça peut donc être le vœu le plus proche des choix d’orientation du jeune, mais aussi le plus éloigné.

Malheureusement, les chiffres publiés par le rectorat sont implacables : pour accueillir tous les néo bacheliers, il manque 1200 places dans l’enseignement supérieur en Bretagne. Ce déficit est lié à la baisse du budget de l’Université, sur 10 ans, de 12 % par étudiant.

Comment la rectrice peut elle tabler sur le fait que « certains vont partir à l’étranger » alors que la Bretagne accueille aussi, et c’est heureux, son lot d’étudiants venu de l’extérieur ? Comment peut elle tabler sur le fait que « certains n’auront pas le bac » alors qu’évidemment, en première année de fac, il y aura aussi des redoublements ?

Mais ce qui inquiète le plus SUD   éducation, c’est que le manque de place engendre un manque de souplesse dans le dispositif d’orientation. Quand bien même il y aurait autant de places que futurs bacheliers, quid des vœux et des choix d’orientation des élèves … Au delà de l’effet d’affichage, l’objectif n’est pas de trouver une place à chacun à n’importe quel prix, n’importe où, ce qui constituerait une orientation par défaut. L’objectif de la communauté scolaire devrait être de trouver à chaque bachelier la place qui lui convient, dans une filière qu’il a choisit et pour laquelle il va devoir se motiver pour poursuivre des études et se donner les moyens de les réussir.

La Rectrice démontre là son approche uniquement comptable d’un processus bien plus complexe l’orientation en fin de terminale. Les étudiants ne sont pas des sardines à ranger dans des boites, il est urgent de prendre en compte l’humain !


Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois