Ecole inclusive : le monde merveilleux de 2022

jeudi 13 septembre 2018

Depuis le mois de juillet, Jean-Michel Blanquer et Sophie Cluzel se félicitent des avancées de l’année et promettent l’école réellement inclusive pour 2022.
Lu de l’extérieur, le rapport de l’IGEN-IGASIGAENR fait presque rêver. Le point commun entre tous les rapports sur l’éducation, qu’il s’agisse des assises de la maternelle, de l’enseignement des mathématiques ou de l’école réellement inclusive, prêtent presque à rire dès lors qu’on les confronte à la réalité du terrain, celle que vivent les élèves en attente d’aide humaine, les parents d’élèves en situation de handicap, les AVSAESH, les enseignant-es spécialisé-es et l’ensemble des équipes éducatives.

Une formation, vraiment ?

Le Ministre annonce 60 heures de formation pour les AESH, comme s’il s’agissait d’une nouveauté, alors qu’en réalité il parle des fameuses formations d’adaptation à l’emploi. Ces formations prétendent, grâce à 3h de visionnage de powerpoints, vous former à l’accompagnement d’élèves souffrant de troubles très variés allant de la dyslexie aux troubles autistiques. Les AESH sortiraient enfin de la précarité grâce à la VAE leur permettant d’obtenir le fameux diplôme DEAES (Diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social), de catégorie inférieure au niveau exigé lors du recrutement. Quant aux contrats aidés (CUI  , PEC…), ils pourront dorénavant postuler à un poste d’AESH au bout de 9 mois d’expérience, au lieu de 24 actuellement, ce qui est supposé pallier les difficultés de recrutement. Dans les hautes sphères, on s’étonne que tout-e-s ces chômeurs-euses fainéant-e-s ne postulent pas en masse !
Comme pour les classes dédoublées, on imagine mal comment toutes ces belles idées pourront voir le jour si la suppression de postes au nom de la rentabilité de la fonction publique continue. Les articles et témoignages se multiplient en cette rentrée : élèves sans AVS   ou l’inverse ; mutualisation à outrance au détriment d’un accompagnement de qualité ; enseignant-es débordé-es par le nombre d’élèves à besoins éducatifs particuliers dans des classes surchargées...

Une grande concertation est prévue à partir du 10 septembre pour rénover le dispositif de l’inclusion scolaire à la rentrée 2019, associant parents, organisations syndicales et accompagnants, sous l’égide du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées).

On attend de voir.


Navigation

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois