Base-élèves : l’administration à l’action

mardi 27 octobre 2009

Céline Berlinet est directrice d’école à Plogoff, et résiste depuis la première heure au fichage des enfants dans le fichier " Base-élèves " que l’administration impose à tous les directeurs sur le plan national. Très impliquée dans le mouvement du CNRBE (Collectif National de Résistance à Base-Elèves), elle n’a eu de cesse de relier cet engagement à une réflexion de société concernant le statut de l’enfant et la protection des libertés publiques.

Après plus d’une année de silence, l’Inspection l’a convoquée Mardi 6 Octobre, à l’Inspection Académique de Quimper pour qu’elle vienne s’expliquer sur les raisons de ce refus de renseigner Base-élèves. Face à deux interlocuteurs, et accompagnée par deux syndicalistes, Catherine Appéré de SUD-Education et Guy Barré du SNUIPP, elle a développé un argumentaire précis pointant entre autres l’absence de sécurisation de ce dispositif, le rappel à l’ordre de la France par l’ONU au sujet des droits de l’enfant, le mouvement important de résistance des directeurs d’école, ainsi que celui des parents d’élèves qui sont plus d’un millier à porter plainte au niveau national, l’absence de débat démocratique autour de l’adoption de ce fichier, les possibilités de repérage des familles en difficulté et l’existence de cette BNIE (Base Nationale des Identifiants Elèves) qui concentre et conserve les données sur une période de 35 années.

Depuis sa convocation, un mouvement de solidarité local non négligeable s’était mis en œuvre à l’initiative du Collectif contre Base-élèves du Sud Finistère, chose réconfortante.

Ainsi, plus de 40 courriels de soutien avaient été envoyés depuis la veille de sa convocation à l’Inspection Académique, et une trentaine de personnes est venue sur place la soutenir à 9 heures du matin. De même, la presse locale avait fait le déplacement.

Un peu surpris par cette mobilisation, les deux membres de l’IA se sont employés à réfuter chaque argument de Céline, ramenant l’essentiel à de simples préoccupations techniques et la rappelant à l’ordre au nom de l’obligatoire obéissance du fonctionnaire au règlement administratif. Aucune sanction ni contrainte ne sont envisagées, pour l’instant, mais ils ont demandé à Céline de réfléchir quelques semaines avant de signaler sa position par écrit à L’Inspectrice d’Académie. En clair, l’entretien mené par l’administration a visé à faire infléchir sa position à Céline, au nom d’un étroit bon sens.

Gageons que l’on n’en restera pas là, car le problème est loin d’être résolu et aucun signe d’apaisement au plus haut niveau n’a été exprimé concernant le maintien du fichier Base-Elèves et les sanctions imposées aux directeurs réfractaires . Nous restons donc vigilants sur ce sujet.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

Array

<<

2024

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois