Carte scolaire 2010 : on désosse le mammouth

mardi 20 avril 2010

La carte scolaire publiée après les élections : un déni de démocratie de la part de l’IA  

L’Inspectrice d’académie a attendu le lendemain des élections pour faire connaitre ses intentions d’ouverture et de fermeture de classe dans le département. En procédant ainsi, elle a privé les électeurs de pouvoir juger des conséquences de la politique gouvernementale en cours ; or , les fermetures de classes ne relèvent pas du fait du prince et l’Inspectrice d’académie n’est pas au-dessus de la démocratie : elle a des comptes à rendre aux électeurs et aux usagers du service public.

De plus, le délai entre la parution de la Carte Scolaire et la tenue du CTPD   (Comité Technique Paritaire Départemental) étant très court, il ne laissait que peu de temps aux écoles, parents, enseignants et syndicats pour en prendre connaissance et manifester leur désaccord. Les organisations syndicales enseignantes ont donc décidé de boycotter cette instance, convoquée le 29 mars dernier par l’Inspectrice d’académie, pour dénoncer le calendrier imposé.

Par contre, elles ont siégé au CDEN   (Comité Départemental de l’Education nationale) pour alerter les élus locaux sur le projet de carte scolaire 2010 qui laisse apparaître des changements inquiétants. En effet, les choix budgétaires nationaux, qui consistent en la diminution impressionnante des crédits destinés aux services publics en général, ont des conséquences dans les écoles de notre département. Au menu l’année prochaine, fermetures de CLIS  , transformation de postes de remplaçants en décharges de direction (c’est cet hiver qu’on va trinquer quand des classes se retrouveront sans remplaçant), classes à plus de trente élèves et regroupements d’écoles...

Regroupements d’écoles = fermeture de classe dans un an ou deux

On sait que chaque regroupement d’écoles est toujours suivi à court terme par une fermeture de classe. Quand une école élémentaire et une école maternelle sont regroupées, ça devient un contresens pédagogique si :  - Les effectifs de l’école deviennent trop importants, et il y a plusieurs cas dans le département. Le regroupement prévu à l’école Jacques Prévert de Lesneven créerait un établissement scolaire primaire de plus de 500 élèves, plus que le collège voisin !

  • Le regroupement entraîne une perte de poste(s).
  • Les locaux sont distincts et parfois éloignés l’un de l’autre.

Que vont devenir les enfants de CLIS   ?

Concernant les fermetures de CLIS  , nous sommes très inquiets du devenir des enfants de CLIS   si l’Inspection Académique ferme leur classe. Ils se retrouveront dans une classe ordinaire, avec un effectif beaucoup plus important. Ils seront probablement accompagnés mais par une personne non formée et précaire (AVS  ) au lieu d’être en classe avec des enseignants spécialisés et d’autres personnels qualifiés (psychologues, psychomotriciens, éducateurs, ...). Leur situation de handicap était bien mieux prise en compte dans ces dispositifs adaptés. L’intégration à tout prix est-elle vraiment le bon choix pour ces élèves à besoins spécifiques ? On a plutôt le sentiment très désagréable que ce n’est pas l’intérêt de l’enfant mais l’économie des postes en jeu qui a présidé à ces choix.

Et les enfants du voyage ?

Sans compter les fermetures des CLAD  , classes d’accueil des enfants du voyage à l’école Jacques Prévert à Brest, et à l’école Hénensal à Guipavas.

La transformation des postes d’enseignants en postes de maître-ressources masque la fermeture de ces classes passerelles qui permettent aux enfants du voyage qui n’ont pas fréquenté (ou trop peu) la maternelle, de s’intégrer à l’école à leur rythme. C’est aussi une structure qui soutient les enfants du voyage intégrés quand l’écart devient trop important pour eux ! Leur avenir, sans ces structures, ne sera pas « rose ».

Encore moins de remplaçant(es)

La carte scolaire prévoit la suppression de 12 postes de remplaçants supplémentaires, alors que les problèmes de remplacement des enseignants absents s’accentuent d’année en année.

Sud   Education dénonce ces choix purement budgétaires faits aux dépens des élèves, de leurs parents et de la qualité du service public d’Education Nationale, ainsi que la méthode employée par l’IA   pour appliquer en force la politique gouvernementale.


Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois