SNU : Macron a peur des jeunes !

jeudi 9 mars 2023

Le 20 janvier 2023, en présentant ses vœux aux forces armées, Macron annonçait fièrement « la montée en puissance d’unités nouvelles de réservistes… A cet égard le Service national universel nous permettra de disposer d’une jeunesse parée à tous les périls ».
Malgré une propagande exceptionnelle, les jeunes n’ont pas été séduits par le SNU. Ce qui prouve que la majorité des jeunes n’a pas adhéré à ce dispositif inutile, plus proche du service militaire que de la colonie de vacances.

Depuis quelques semaines, le gouvernement annonce désormais vouloir rendre obligatoire le SNU pour les jeunes de 16 ans.
C’est une opération de soumission de la jeunesse : il s’agit d’inculquer un esprit d’obéissance aux règles, un respect absolu des normes… Règles et normes qui, pour la plupart, ne visent qu’à perpétuer les inégalités et injustices inhérentes à l’organisation actuelle de la société.
C’est une remise en cause des droits des travailleurs et travailleuses : les jeunes seront utilisé∙es pour remplacer des emplois aujourd’hui occupés par des employé∙es qui ont un salaire, une convention collective ou un statut, la possibilité de s’organiser syndicalement, des droits individuels et collectifs. Avec le SNU, chaque année, 800 000 jeunes seront exploité∙es, sans aucun de ces droits, pour des durées variables ; ils et elles seront très vivement encouragé∙es à poursuivre leur « engagement volontaire » par un service civique, dans les mêmes conditions de précarité.
Ce sont des dépenses considérables : ces milliards seraient bien plus utiles pour le service public de l’Éducation, qu’aux mains des militaires !

C’est le renforcement de la militarisation. Encadrement militaire, levée du drapeau, chant guerrier, uniforme, parcours du combattant, raid commando, etc. contribueront à l’endoctrinement des jeunes. La propagande visera à banaliser encore plus le rôle de l’armée sur le territoire français, dans les colonies et diverses régions du monde. Sans surprise, il n’est nullement question dans le programme de pacifisme, de non-violence, ni de remise en cause du rôle de l’armée.

Le gouvernement nous dit : Il faut que les jeunes s’engagent.

Mais c’est déjà le cas ! Ils et elles s’engagent pour lutter contre le racisme, pour que cesse la destruction de la Terre, pour défendre leur droit à étudier, pour le partage des richesses, pour le droit au logement, pour l’égalité des droits et contre les discriminations, etc. Ce n’est pas à l’État de les forcer à s’engager !
Comment peut-on parler d’apprendre la citoyenneté lorsqu’on confie l’encadrement à l’armée ?

Une seule revendication : l’abrogation du SNU !


Agenda

Array

<<

2024

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
26272829123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois