Le service public d’orientation en danger

lundi 17 janvier 2011

Depuis 2003, les CIO (Centres d’Information et
d’Orientation) et leurs personnels, les COP (Conseillers
d’Orientation Psychologues), sont régulièrement remis
en cause et leur existence menacée, mais actuellement
ces menaces sont de plus en plus fortes, précises et
orchestrées. Quatre types de mesures se conjuguent
aujourd’hui et contribuent à la condamnation à terme
du service public d’orientation de l’Education
Nationale.

La loi OFPTLV (Orientation et Formation Professionnelle Tout au Long de la Vie)

La loi OFPTLV a été adoptée le 24 novembre dernier,
elle contient un amendement qui étend aux publics
scolaires les dispositions relatives à l’information et l’orientation
professionnelle des salariés et demandeurs
d’emplois. Elle entraine :
 La mise en place de plateformes régionales orientation
et formation tout au long de la vie qui regrouperaient
tous les services, dûment labellisés, publics ou
privés, traitant de près ou de loin d’orientation, d’insertion
et de formation. Quid de la spécificité de l’orientation
scolaire et des CIO ?
 La création d’un poste de délégué interministériel à
l’orientation (DIO) placé sous l’autorité du Premier
Ministre dont la fonction est de piloter cette politique
de l’orientation et de la formation professionnelle tout
au long de la vie. L’orientation scolaire échappe au
ministre de l’Education Nationale.
 La mise en place de plateformes multimédia et téléphoniques
regroupant l’ONISEP, le CIDJ et le centre
Inffo chargées d’informer et de conseiller à distance.
C’est la déshumanisation de l’information et du conseil
que préfigure cette disposition.
 La définition de nouvelles priorités pour les COP :
Intervention en premier lieu auprès des "jeunes porteurs
de handicap, des nouveaux arrivants et des dispositifs
relais ou structures éducatives auxquelles ils apportent
leur expertise de psychologues." En deuxième lieu ;
“Appui technique auprès des établissements et des
équipes éducatives pour la définition d’une programmation
pluriannuelle des activités liées à l’information
et l’orientation".

La réforme de la voie professionnelle et du lycée

La généralisation de la rénovation de la voie professionnelle,
celle du parcours de découverte des métiers et
formations (le fameux PDMF) à la rentrée 2009 et la
réforme du lycée en 2010, ont consacré la nouvelle
approche de l’orientation davantage intégrée aux disciplines
d’enseignement. Ça fait moins mal dit comme
ça, plutôt que pris en charge par les enseignants ! Cette
réforme entérine le transfert du travail des COP vers les
enseignants. Au collège comme au lycée donc, au-delà
de la surcharge de travail, cette tâche pour laquelle ils
ne sont pas formés place les enseignants, non demandeurs,
dans une situation difficilement tenable, notamment
en terme d’objectivité alors qu’ils sont aussi dans
une relation d’évaluation. Pour les élèves, le poids des
résultats et du travail scolaires dans les décisions d’orientation
s’en trouvera encore renforcé.

Des conseils généraux qui se désengagent et l’Etat qui ne répond plus

Les mystères de l’Etat font que le financement des
locaux et du fonctionnement matériel des CIO relève
soit des rectorats, soit des conseils généraux. En 2010,
sommant l’Etat d’assumer ses compétences, plusieurs
conseil généraux ont décidé de réduire ce financement
et dans certains cas de l’arrêter dès janvier 2011. A cette
date une cinquantaine de CIO sont concernés. Le bras
de fer engagé par les conseils généraux n’inquiète pas
plus que ça le ministère de l’Education Nationale qui
envisage la fermeture pure et simple de ces CIO. Bref, à
côté de CIO " d’Etat " au budget réduit au minimum
vital, les CIO " départementaux " sont eux en voie de
fermeture pure et simple. Au final, les deux financeurs
concourent à un même but : la destruction des CIO.
Dès 2011 des COP seront donc sans domicile professionnel
fixe ! Et surtout, pour de nombreuses familles,
il sera de plus en plus difficile de dénicher un conseil en
orientation gratuit. Le public scolaire risque de devenir
une cible de choix pour de nombreux organismes privés.

Un seul départ à la retraite sur six compensés et la précarisation du corps

Depuis 2006, 5 COP sur 6 partants à la retraite ne sont
pas remplacés. Entre 2003 et 2010, la profession a
perdu 25% de ses effectifs et en 2013, il ne restera plus
que la moitié des COP. Une véritable hémorragie. Tout
cela sans suppression de postes ! Actuellement pour
compenser le manque de titulaires, les rectorats ont
pour consigne de recruter des contractuels (30% de
contractuels dans certaines académies). Cette précarisation
du corps n’est qu’un signe supplémentaire de son
affaiblissement programmé.

SUD éducation revendique Pour les CIO :
 le maintien de la place et du statut des CIO (relevant
du Ministère de l’Education Nationale et indépendants
des établissements scolaires)
 le maintien d’un réseau de CIO sur tout le territoire
(au moins les 560 existants)
 des moyens de fonctionnement et des locaux décents
(permettre l’accueil du public dans les meilleures
conditions)
 des personnels administratifs, titulaires de
l’Education Nationale en nombre suffisant
 des documentalistes à la hauteur des besoins

Pour les personnels :
 le maintien du statut de fonctionnaire d’Etat et des
missions actuelles (notre coeur de métier, c’est l’information
et le conseil individualisé en orientation)
 le maintien d’une formation rémunérée sur deux ans
pour les COP recrutés
 le maintien du niveau de qualification actuel
 des recrutements permettant d’atteindre le ratio de 1
COP pour 500 élèves du second degré
 des recrutements permettant d’intervenir significativement
dans l’enseignement supérieur
 des conditions de travail adaptées (respect de la maîtrise
de l’emploi du temps sur la base de 35 heures hebdomadaires
avec le maintien du quart temps, prise en
charge des frais de déplacement, dotation en matériel
informatique…)
 la titularisation sans condition des COP contractuels
 la création de postes de titulaires réservés réellement
aux remplacements
Sud éducation est présent chez les COP dans le
Finistère et présentera une liste aux élections
professionnelles en octobre 2011.


Agenda

Array

<<

2024

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
26272829123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois