A Brest, le collège Kerhallet lutte pour le droit à l’éducation

mardi 10 mars 2015

Issu de la réforme de l’éducation prioritaire, qui voit la disparition des ZEP au profit des REP et des REP+ , la carte présentant la répartition par académie a été dévoilée le 17 décembre 2014 : à la grande surprise des personnels, le collège de Kerhallet se retrouve (dé)classé en REP et non en REP+ comme tout le monde s’y attendait vu les situations éducatives et sociales rencontrées.

Dans notre académie, un seul établissement bénéficie du label REP+, le collège des Hautes Ourmes au sud   de Rennes, alors qu’ils sont 71 dans l’académie de Lille : vu de Paris, la Bretagne avec ses bons taux de réussite au bac, ne souffre sans doute d’aucune difficulté scolaire ni sociale !!

Les faux chiffres de l’administration Cette carte a été établie à partir de 4 critères : le taux de boursiers, le pourcentage d’élèves issus des catégories sociales les plus défavorisées, le pourcentage d’élèves en retard à l’entrée en 6ème et le pourcentage d’élèves issus de Zone Urbaine Sensible (Z.U.S.).
Les enseignants de Kerhallet réalisent vite que tous les chiffres pris en compte sur les 4 critères sont systématiquement sous estimés. D’autant plus que le taux d’élèves issus de Z.U.S. est dorénavant obsolète puisque ces fameuses Z.U.S. n’existent plus depuis janvier 2015 et ont été remplacées par des « quartiers prioritaires ».

Cette nouvelle carte inclut désormais tous les quartiers dont sont issus leurs élèves, faisant grimper le pourcentage de ce critère à 80 %, loin des 8% retenus. Des moyens supplémentaires indispensables Les personnels du collège, soutenus par toutes les organisations syndicales, revendiquent un classement en REP + afin d’améliorer les conditions d’enseignement.

L’obtention de ce label permet d’avoir des classes moins surchargées, des moyens pour une aide aux devoirs obligatoire, des heures de concertation pour les enseignants. Il s’agit pour les profs d’améliorer l’image du collège et d’éviter les demandes de dérogation trop importantes (55 familles ont demandé et obtenu une dérogation en 2014 pour échapper à la carte scolaire réduisant d’autant les effectifs), Il s’agit avant tout de mettre en pratique les belles paroles ministérielles qui prône la lutte contre la fracture sociale qui ne cesse de s’accroître. L’école de la République est sensée donner les mêmes droits à chacun : droit à la réussite scolaire, droit aux études, droit à trouver sa place dans notre société !!


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois