Allocution de « la Ligue des droits de l’homme » au rassemblement du 15/11/2015, place de la Liberté, Brest

dimanche 15 novembre 2015

L’assassinat de plus de 120 personnes à Paris dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015 restera comme un des pires outrages infligé aux habitants de ce pays. Ces actes provoquent l’horreur et la révolte. Des dizaines de blessés luttent encore contre la mort et beaucoup porteront des séquelles qui ne sont pas prêtes de s’effacer.

C’est d’abord aux victimes et à leurs familles que nous pensons aujourd’hui en toute solidarité et avec émotion.

C’était un début de week end comme les autres. Le temps de la détente, des retrouvailles entre amis,un soir de match, un soir de concert, un soir à rester discuter à la terrasse des bistrots à refaire le monde, à rire et à boire, à s’embrasser et à s’aimer.

En janvier les assassins avaient visé des lieux symboliques de leur haine de la liberté d’expression comme à Charlie Hebdo ou de leur haine des Juifs comme à l’hypercasher.

Ce vendredi 13 novembre ils ont visé notre société toute entière dans sa diversité, dans sa pluralité.Ce vendredi ils ont tué, animés par la haine de notre société de libertés.

Au delà de Paris, au delà de la France et de sa politique étrangère, ils ont voulu atteindre notre société construite sur le principe de l’égalité des droits sans distinction de naissance, d’origine, de croyance, de couleur de la peau, d’apparence ou de sexe. Ils ont choisi des lieux symboliques de la pluralité et des rencontres.Ils ont visé un collectif composé d’une multitude d’individualités qui se lient les unes aux autres pour former une société. Une société de libertés individuelles et de droits collectifs.

En semant la mort, ils veulent que la peur s’installe. Nous ne céderons pas à cette peur.

Nous la surmonterons en restant une société de droit, ouverte et démocratique, respectueuse des libertés individuelles.

Notre pays a le devoir de poursuivre les assassins et leurs commanditaires pour les traduire en justice. Il est légitime qu’il s’en donne les moyens mais sans jamais s’abaisser à mettre la démocratie entre parenthèses. Il nous faut, citoyens comme élus, dépasser notre colère, rester lucides pour ne pas tomber dans le piège béant qui nous est tendu, celui de la renonciation à nos valeurs fondatrices, le droit et la justice.

Ces événements horribles se sont produits dans un contexte déjà lourd de crises, économiques, sociales, écologiques, dans un temps où des milliers de femmes d’hommes et d’enfants sont morts en mer aux portes de l’Europe qu’is tentaient de rejoindre.

Non le danger ne vient pas de mon voisin parce qu’il est étranger ou musulman. Le danger vient de tous ceux qui nous voudraient semblables à eux dans le refus de la diversité et des différences.

Faire face au terrorisme, défendre nos valeurs de fraternité c’est pour nous ,ici à Brest, continuer à accueillir les migrants dans la dignité.C’est affirmer que notre république restera une société fraternelle et ouverte.Faire face au terrorisme c’est faire bloc, pour défendre une France diverse, plurielle, qui refuse les amalgames et les boucs émissaires.

Cette société que les tueurs, mais aussi les racistes et les xénophobes voudraient fermer, cette société qu’ils voudraient voir se recroqueviller sur elle même, nous en défendons plus que jamais l’ouverture .

Non nous n’aurons pas peur, sauf de nous mêmes, si nous perdions notre boussole républicaine.

Non nous ne céderons pas à ces peurs.


Agenda

 

2017

>>

 

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123